Urbanbike

Recherche | mode avancée

Travailler n’importe où… | 8

Outils nomades mais chez soi

dans bosser n’importe où
par Jean-Christophe Courte

les notes du thème Travailler n’importe où… dans le désordre comme annoncé début juin…!

Il y a plus de 10 ans (déjà !), quand nous avions écrit “Comment travailler chez soi”, le monde était méchamment câblé, et le fil â la patte de rigueur. Bosser chez soi, oui mais avec câbles, condition quasi sine qua non…

Lors de la rédaction de notre bref-seller, cette contrainte orientait nos suggestions quant à la meilleure manière de s’installer chez soi. Bref, disposer d’une pièce dédiée était (…et reste encore) d’actualité.

Néanmoins, avec le déploiement massif du wifi, il est possible de bosser autrement, plus besoin de sacrifier une pièce pour travailler chez soi.

Car, entre temps, Le matériel s’est mis au réseau. Un exemple parmi d’autres, l’imprimante n’a plus besoin d’être connectée à l’ordinateur. Au lieu de tout réunir, nous avons la possibilité d’éparpiller (…pas façon puzzle !) nos éléments de travail.

Le routeur wifi qui permet les connexions internet peut disposer d’un répéteur qui arrosera les pièces les plus éloignées. Du coup, cette imprimante qui fait accessoirement office de scanner (option sérieusement contesté par l’iPhone…) peut être placée dans un endroit éloigné, les sempiternels disques de sauvegarde remplacés par une connexion rapide vers le Cloud. Etc.

Mais le plus intéressant est la place de l’humain. Si les dossiers papier peuvent s’entasser dans une armoire fermée dans un couloir, plus la peine de se terrer dans une seule pièce…!

Nomade mais chez soi !

Si vous bossez chez vous, rien ne vous empêche désormais de squatter la cuisine puis le salon. Ou inversement. Votre iPad à la main, vous êtes partout chez vous.

Au fur et à mesure de la journée, il suffit de se déplacer pour profiter de la lumière du jour, ne pas empiéter sur l’activité du conjoint pour passer de telle pièce à telle autre.

Voire utiliser sans complexe le canapé du séjour, se blottir dans un fauteuil tout en écrivant un rapport, en répondant à vos mails.

Les écrans se sont allégés, vous pouvez même écrire à la main au stylet, ce qui limite plus encore le poids comme le nombre d’accessoires.

Ou écrire en marchant en tapotant des deux pouces sur votre iPhone. Ce billet a été rédigé ainsi, entre hall d’université, RER et pièce de séjour à la maison. Et là, merci au 4G.

reduc-450

Bref, plus que jamais, bosser en dehors d’un cadre professionnel est aisé !

Mais n’oubliez jamais de fixer les limites, tant au niveau des horaires que pour vos périodes d’absence… qui dit absence, dit injoignable… Á rappeler à qui de droit même si ce n’est pas toujours facile.

le 28/11/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |