Urbanbike

Recherche | mode avancée

Un train en Afrique | Le livre | Hugues Fontaine

De Djibouti à Addis Abeba

dans ailleurs | lire | mémoire | photographie | voir
par Jean-Christophe Courte

Bon, désolé d’interrompre le flux sur markdown (!!) mais j’aimerais vous parler du dernier bouquin d’Hugues Fontaine (…voir cette chronique sur urbanbike pour son précédent opus sur le Yémen et l’écriture…).

Au moment où s’ouvre le festival étonnant voyageurs, voilà une chouette aventure à laquelle nous convie Hugues…

Hugues est un auteur très particulier, du genre, je fais tout… Photos, texte et maquette de l’ouvrage. Tout…! Et avec talent. Il se transforme en détective, historien voire diplomate et chercheur de fonds pour entreprendre ses projets remarquables…

Son dernier sujet porte sur l’incroyable épopée du chemin de fer construit au début du siècle dernier entre Djibouti et Addis Abeba en Éthiopie… Un sujet qui lui a demandé deux ans de travail full time

@Hugues Fontaine
@Hugues Fontaine

C’est à cette occasion que je l’ai rencontré avec l’ami Yvon Vélot à qui je fournissais des plaques verre d’un autre train de légende, celui qui rejoint le Vietnam à la Chine…! Tout ceci n’aurait pas été possible sans Marguerite. Et je tiens à la remercier post-mortem car elle est à l’origine de toutes les rencontres que j’ai faites à propos de ces plaques et de notre enquête sur Alexandre, un des principaux contributeurs des images de cet superbe livre… Je sais, c’est épatant mais c’est ainsi…

Ajout de 17:49 : Hugues tout aussi curieux me donne quelques indices et raconte notre rencontre… Dont des cartes postales fort explicatives…

Bref, je résume : le courant est bien passé entre nous tous et, bien entendu, nous avons participé en apportant des vues prises vers 1900 et des poussières par Alexandre Marchand (voir cette ancienne chronique sur urbanbike)…

LE livre !

Le résultat de ce long travail est désormais accessible sous la forme d’un épais livre de 310 pages “superbement imprimé” en quadri de 1,3 kilo — 580 documents inconogrqphiques. Bref, une fresque rédigée en anglais en français sur l’historique de ce projet et les conditions délirantes de sa réalisation…!

Club des cheminots d’Addis Abeba
Club des cheminots d’Addis Abeba

Mais ce livre n’a pas été que l’occasion de rappeler toutes les étapes du passage de ce train dans une contrée aride, cela a été également l’occasion de redonner des pièces tangibles de leur histoire récente aux éthiopiens, voir aux cheminots qui continuent à entretenir cette voie improbable… Hugues nous a raconté mercredi ce qu’il avait organisé à l’occasion de son dernier séjour en Ethiopie, certes une Exposition à l’Alliance éthio-française d’Addis Abeba mais également cette étonnante compétition de pétanque

Une activité sportive arrivée en Ethiopie avec les bâtisseurs du train…
Une activité sportive arrivée en Ethiopie avec les bâtisseurs du train…

Anecdotique…? Que nenni ! Que ce soit sur la ligne Djibouti — Dire Dawa ou sur la ligne du Yunann, les français sont venus avec leurs coutumes… Dont la pétanque…!

Pour finir, la fiche technique écrite par Hugues Vous pouvez feuilleter les premières pages…

En 1893, l’empereur d’Éthiopie, Ménélik II, confie à Alfred Ilg et Léon Chefneux, deux Européens à son service, la tâche de relier son royaume à la mer par un chemin de fer. C’est le début d’une aventure qui verra naître l’un des premiers trains d’Afrique, le Djibouti - Addis Abeba.

Ce livre retrace, grâce à une iconographie en grande partie inédite, les trente premières années de la construction de la ligne, jusqu’à l’inauguration de la gare d’Addis Abeba par celui qui sera couronné quelques mois plus tard roi des rois : Haïlé Sélassié I.

L’ouvrage est aussi un hommage aux derniers cheminots d’un train aujourd’hui moribond. L’auteur les a photographiés à Dire Dawa, dans les ateliers ferroviaires de cette ville née du chemin de fer, mais aussi à Djibouti, Addis Abeba et tout le long de la ligne.

312 pages, relié carton, français/anglais, 480 photographies, 100 documents et cartes-postales.

Textes et photographies de Hugues Fontaine.

Avec les contributions de Yves-Marie Stranger (texte et traduction), Pierre Javelot et Matthieu Germain Lambert (photographies) et la collaboration de Jacques Trampont, Shiferaw Bekele, Makeda Ketcham, Éloi Ficquet.

Édition : Centre français des études éthiopiennes / Shama Books. 39,90 € TTC France. Pour l’acquérir, regardez par ici

Bravo Hugues…! Reste à nous permettre de retrouver tous tes livres en numérique sur iPad mais entre temps, le papier est, dans ce cas, une valeur sûre !

Note de fin : je vais revenir sur ce livre — c’est évident — et son contenu. Je l’ai reçu hier et juste feuilleté pour retrouver dans leur jus des images que j’avais scanné naguère…!

le 14/02/2013 à 06:41 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |