Urbanbike

Recherche | mode avancée

Une liste de courses sous Drafts | 2

Répartition par catégorie

dans dans mon bocal | grospod | mémoire | pratique | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ce qui suit est un complément à un billet publié fin janvier de cette année, lire urbanbike | Une liste de courses sous Drafts.

Préalable : bien sûr, il existe des tas de solutions dont Rappels ou Notes, deux applications disponibles tant sur iOS que macOS. Utilisateur quotidien de Drafts, j’avais envie de ne pas changer d’app pour maintenir notre liste de courses, liste que je gère pour ma tribu, étant fréquemment en mode Sherpa, me baladant avec un sac à dos de 70 litres pour les effectuer à pied où que nous soyons.

Après des semaines d’utilisation, cette gestion de liste personnelle associée à quelques scripts sous Drafts fonctionne plutôt bien.

J’ai même tenté d’ajouter le prix unitaire des denrées à cette liste (pour en suivre les évolutions) mais cela devenait réellement une usine à gaz. Donc j’ai supprimé sans regrets ces ajouts d’autant que la crise actuelle ne va pas nous simplifier la tâche.

Grandes catégories

Effectuer des courses, c’est (…pour nous, j’insiste) piocher dans un ensemble défini de produits de base ajoutés au fil du temps, une galaxie d’articles récurrents que l’on trouve dans des lieux précis (…stands sur des marchés en plein air1, boutiques, grandes surfaces), tant actuellement dans le Sud que sur notre caillou breton2.

Mais c’est également un ensemble de produits liés à un groupe, catégorie que chacun désigne de la manière qu’il le souhaite (frais, boulangerie, etc.).

Dans le dispositif initial de grande liste fourre-tout, une simple liste alphabétique, je perdais fréquemment le lien entre des produits d’une même catégorie d’autant que nombre d’articles hétéroclites (mais utiles) venaient brouiller ma lecture comme une ventouse caoutchouc3 ou une clé Allen…!

Bon, je m’égare.

J’ai essayé d’ajouter un mot-clé devant le nom de chacun des produits mais sans succès. Pire, avec un inconvénient, des intitulés très (trop ?) longs sur l’écran de mon iPhone !

Je ne suis pas fan des emojis et il n’était pas question de remplacer nos articles à acquérir par des représentations limitées4 et souvent éloignées (…voire moches) de ces derniers. De plus, ce sont des illustrations basiques qui ne font pas de différence entre laitue, romaine, roquette ou frisée, nous proposant une salade… César.

Rien de révolutionnaire, hein… Je suis persuadé que ce qui est évoqué ici est employé par des tas de personnes mais c’est une première pour moi…!

Bref, j’ai d’abord testé ce qui se passait en cas de tri : est-ce que les articles précédés d’un emoji se trient alphabétiquement dans leur catégorie.
Oui !

reduc-450

Par contre, au lieu d’employer de mauvaises représentations (…une caricature de baguette parisienne ou une tranche de pain de mie pour rassembler les articles de boulangerie), j’ai opté pour des formes géométriques colorées en faisant en sorte que la couleur soit proche de l’ensemble regroupé (du brun pour rappeler la croûte dorée des pains par exemple).

reduc-450

Et également quelques emojis neutres dont des bocaux en verre pour tout ce qui est boites, pots en verre ou conserves, flacons d’épices.

C’est rudimentaire mais ça fonctionne. Et c’est ainsi que j’ai modifié ma liste de courses avec les subdivisions induites par ces emojis (…que je ne contrôle pas) lors des tris.

Certes, ces ensembles n’apparaissent pas dans l’ordre que je pourrais souhaiter5 mais comme les produits sont groupés, c’est l’essentiel à mes yeux.

reduc-450

Pour finir, ça fonctionne avec les mêmes outils que décrits dans mon précedent billet.

C’est tout.

Je n’évoque pas les annonces de la pomme du 8 mars : superbes mais clairement hors de mon budget de graphiste retraité ! Seul un iPhone avec un capteur disposant de plus de megapixels m’intéresse cette année, celui dont je dispose finira dans les mains de ma fille (et celui de ma fille, un 7, dans celles de ma compagne6).


  1. parfois un diminutif est associé au stand : cash pour l’un d’entre eux de producteurs récoltants bio qui ne dispose pas de lecteur de carte de crédit. Donc, on va acheter nos radis chez madame cash qui a certainement un nom mais que l’on a enregistré sous cette appellation ! 

  2. ce qui explique l’absence dramatique de Kouign-amann dans les copies d’écran ! 

  3. accessoire indispensable pour déboucher un évier sans produit chimique et réutilisable des années. 

  4. ce sont des figures de l’univers culturel nord-américain pour le dire franchement ! 

  5. autre point de détail, une modification de l’interlignage mais, idem, sans importance car uniforme. 

  6. si elle le veut bien, trop attachée à son 5S…! 

le 09/03/2022 à 15:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |