Urbanbike

Recherche | mode avancée

Usages | Prise de notes sous iOS | Bear versus Drafts

Deux approches différentes qui se complètent si besoin…

dans écrire | usages
par Jean-Christophe Courte

Avertissement : ce billet n’est absolument pas objectif vu que j’ai opté, depuis pas mal de temps, pour Drafts 4 (Legacy Version) puis pour Drafts 5: Capture ‣‣ Act. Néanmoins, j’ai apprécié Bear que j’ai utilisé quelques semaines, notamment pour son élégance et ses diverses options de coloration syntaxique.

Avec un peu de recul, suite à la sortie de deux versions majeures, Drafts 5: Capture ‣‣ Act et la 1.5 de Bear, pas inintéressant de regarder — sans vouloir absolument les comparer — ces excellentes alternatives à des solutions de prises de notes comme… Notes (livré par Apple) ou Evernote que je conserve comme un vieux souvenir.

Alors ? Malgré une chouette version 1.5 de Bear, je garde mon baril1 de Drafts 5: Capture ‣‣ Act…!

Mes justifications se réduisent à quelques rares arguments :

  • la synchronisation étant la clé de voûte entre mes écrans sous iOS, j’apprécie qu’elle ne soit pas payante sur Drafts même si Bear — qui dispose d’une version MacOS en sus — peut le justifier par l’existence de cette dernière.
  • Mes usages de prises de notes sont limités à iOS, ayant peu à peu réduit celui du Mac. Certes ma machine2 de 2009 reste vaillante mais ne sera pas remplacée3.
  • Seule la version Pro de Drafts permet d’accéder à plus d’options et ceci à un prix4. Ceci pour rappeler que l’on peut fort bien employer Drafts 5: Capture ‣‣ Act en mode standard pour écrire et retrouver ses textes synchronisés. Et être tenté ensuite de creuser l’application pour en découvrir des pans pratiques remarquables qui permettent de personnaliser l’application.
  • Ainsi, la personnalisation de la barre additionnelle reste un point essentiel avec l’appel direct d’actions précises et puissantes dans l’une ou l’autre de ces barres (parcourir mes précédents billets). Sur cet aspect, avantage incontestable à Drafts 5: Capture ‣‣ Act, me semble-t-il.
  • Rejoignant le point précédent, l’accès à un catalogue d’actions qu’il est, de plus, possible de modifier ou d’amender à sa guise reste un élément fascinant pour mon travail d’écriture5 et faciliter des tas de petites opérations répétitives. Parcourir régulièrement les propositions de la communauté des développeurs me permet d’ajouter quelques pépites, souvent inattendues ! Se souvenir qu’il y a un autre excellent produit sous iOS qui propose un catalogue généreux d’actions, à savoir Editorial.
  • la coloration syntaxique, disponible dans les deux apps6, est assurément plus large en terme de modèles dans Bear mais déjà l’option par défaut de ces deux outils est suffisante pour un usage courant !
  • les exports restent plus riches avec une option ePub désormais dans Bear qui se rapproche peu à peu en cela de Ulysses (iOS). Mais ce ne sont pas les exports au format DOCX7 ou en PDF qui m’intéressent mais bien des actions vers Mail, Twitter8 ou iMessages, ce qui est fort aisé avec Drafts. Ou encore des exports vers Things 3 ou Fantastical 2 pour iPhone.
  • sans oublier le versioning, les tags, etc.

Un ou plusieurs outils ?

C’est à nouveau une question d’usages : soit une seule application qui fait tout ; soit une série d’outils ? Généralement, mes amis préfèrent employer une application unique et tout élaborer dans ce seul cadre.

C’est là où Bear peut tirer son épingle du jeu en concurrençant même Ulysses (iOS), en étant présent sur tous les écrans Apple, au prix d’un abonnement peu onéreux, si vous êtes multi-systèmes.

Pour mes usages, les notes prises dans Drafts 5: Capture ‣‣ Act finissent dans Day One journal + mémoire quand ce sont des textes de voyage. Si ce sont des amorces de billets pour urbanbike (…comme cette note), la suite se déroule généralement dans iA Writer9 pour relecture dans cet autre cadre et avec une autre typo. Puis publication.

Bref, je ne déroge pas à une sorte de principe d’écriture multiflux évoqué et maintenu depuis quelques années…

reduc-450

  • Ici export vers Day One du billet écrit dans Drafts, amendé dans Byword puis transféré dans urbanbike…

L’intérêt de ce dispositif est qu’il reste assez souple, les textes balisés en Markdown ou MultiMarkdown voyagent d’une application à une autre sans devenir la propriété de l’une d’entre elles…

Bref, malgré quelques ajouts astucieux dans la version 1.5 de Bear, je préfère investir10 dans un abonnement annuel pro pour Drafts 5: Capture ‣‣ Act, histoire de continuer à peaufiner un outil à mes besoins.


  1. Cette vanne ne peut être comprise que par des vieux lecteurs qui ont supporté, comme moi-même, quelques pubs télévisuelles emblématiques ! 

  2. Un antique MacBook Pro 17 pouces avec disque SSD. 

  3. À vrai dire, cela dépend de tellement de paramètres que je préfère éviter tout pronostic. 

  4. Dont celui de la curiosité et d’un temps d’investissement. 

  5. La version 5 m’a permis d’ajouter quelques splendides actions qui mériteraient d’être détaillées. Dans un premier temps, une simple énumération avec un lien devrait suffire… Ainsi, Select Outward | Drafts Action Directory, iA Writer | Drafts Action Directory, shortcuts | Drafts Action Directory, Footnote | Drafts Action Directory, Bear Note with date and location | Drafts Action Directory pour exporter vers Bear… Sans oublier de piocher dans certains sets comme Processing | Drafts Action Directory l’action Update tags… 

  6. Le must étant celles proposées par Ulysses (iOS), qui sont personnalisantes de surcroît. 

  7. J’utilise ia Writer en ce cas, en import où en export… 

  8. L’action Storm découverte avant publication de ce billet est une incroyable pépite ! Voir Tweet Storm | Drafts Action Directory 

  9. Version 5 en vue, la beta était désormais suspendue. 

  10. Bien que disposant d’une version gratuite via une bêta permanente, j’ai viré temporairement cette dernière pour acquérir un abonnement annuel. Pas question de profiter des largesses du développeur d’autant que la fille a également besoin de cet outil pour sa prise de notes universitaires ! 

le 06/05/2018 à 11:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |