Urbanbike

Recherche | mode avancée

Versailles | Les jardins La Quintinie aux Mortemets

Exploration urbaine et biodiversité

dans ailleurs | groummphh | potager
par Jean-Christophe Courte

Bien que pratiquant Versailles depuis les années 70 (…oui, l’auteur de ces lignes n’est plus de prime jeunesse…!), ayant fait mes études d’architecte à deux pas, je n’avais jamais entendu parler des jardins La Quintinie alors que je parcours régulièrement les allées du Potager du Roi créés par ce même Jean-Baptiste.

Ces derniers, temps, Béatrice m’avait signalé l’existence de jardins familiaux du côté des Mortemets. Dans ce coin de Versailles se trouve le dépôt des bus de Versailles, une caserne (Matelots), mais également un centre d’hébergement d’urgence, etc.

@urbanbike

Un coup d’oeil sur la carte aérienne me permit de les situer…

@urbanbike

Bon sang, près de 200 jardins familiaux dans un coin de Versailles non loin de la route conduisant à St Cyr…! Et ce, sans jamais y avoir fait rouler mon brompton…! Une visite s’imposait…!

Aurélia et moi partîmes sur nos vélos depuis la Porte des Matelots en nous dirigeant vers le sud de l’Allée des Mortemets.

@urbanbike

Note : Mon erreur fut de ne pas prendre la route à gauche — en descendant vers le sud — conduisant à ces jardins, surpris par l’état d’abandon (…de quasi décharge) des terrains précédant les jardins, ce que je compris au retour.

Aussi nous descendîmes plus bas pour passer sous la voie de chemin de fer puis rejoindre un sentier assez raide qui nous permit d’arriver à ce point de vue…!

@urbanbike

Une vue du château depuis les bois de Satory…

Quelques rencontres au cours de la balade.

@urbanbike @urbanbike

Dont cette étonnante bestiole…!

@urbanbike @urbanbike @urbanbike

Après avoir passé à nouveau sous la voie du chemin de fer, nous arrivâmes au sud de la pièce d’eau des Suisses avec vue sur le Château et l’Orangerie.

@urbanbike @urbanbike
  • A : le Château (avec en pointillé l’Orangerie)
  • B : les jardins La Quintinie (voir en dessous)
  • C : Le Potager du Roi
  • D : l’endroit de la vue précédente…!

Et, enfin aux jardins qui sont à quelques mètres du plan d’eau…!! Il faut savoir que chaque jardin a son propre puits, et pour cause…!

@urbanbike

Bienvenue au paradis des jardiniers…!

@urbanbike @urbanbike @urbanbike @urbanbike

Inutile d’insister sur la biodiversité… Peu de produits chimiques, désherbage à la main et une terre généreuse… Des légumes mais aussi des fleurs…

@urbanbike @urbanbike @urbanbike @urbanbike

Des butineuses…

@urbanbike @urbanbike

Des systèmes bricolés pour chasser les oiseaux…!

@urbanbike

Des outils en pagaille pour entretenir…

@urbanbike

Pour un seul objectif…! Des légumes de rêve…!

@urbanbike

Sans oublier des rencontres avec des jardiniers heureux de nous faire découvrir leurs parcelles impeccablement entretenues… Bref, un vrai coin de paradis…!

Mauvaise nouvelle pour les explorateurs que nous sommes, une partie de ces jardins familiaux vont disparaître dès novembre 2012.

Bon, je ne blague pas… Vous avez jusqu’à fin octobre 2012 pour vous empresser de découvrir ces lieux.

Bien que nous ne sommes plus en monarchie (quoi que, parfois…), en l’honneur d’André Le Nôtre, jardinier du Roi, qui naquit un12 mars 1613 et dont on a retrouvé une esquisse pour cette partie du domaine (…peut-être un brouillon que lui même trouvait exécrable…!), un projet en plusieurs étapes va faire disparaître une première tranche de ces jardins pour tracer des allées (…oui, des allées bordées d’arbres et d’herbe rase, c’est l’assurance d’une biodiversité plus riche…!!).

Inutile de vous dire que les bras me sont tombés et que ma fille de 15 ans est restée bouche bée…

À une époque où la biodiversité est dans les esprits (manifestement pas dans tous…), où l’on évoque des consommations locales, où des initiatives pour relancer les jardins partagés en ville se font jour, on va donc transformer en une sorte de petit cimetière une zone vivante et fleurie que les touristes comme les Versaillais ignorent…!

Le but est de faire venir les touristes. Argument spécieux, le parc de Versailles est déjà tellement vaste que ces derniers n’ont pas matériellement le temps de tout voir. Alors se balader — de plus — dans trois allées perdues, séparées du château par une départementale assez chargée, faut nous expliquer.

Et les jeunes générations, on leur demande leur avis…?

Au lieu de promouvoir ces jardins existants depuis plus de 40 ans comme on le fait ailleurs en Europe (lire ce billet traduit en français de Der Spiegel) ou désormais placés sur les toits des gratte-ciel américains, au lieu d’offrir à la découverte ces zones comme à Bourges (voir cette chronique et sa suite sur urbanbike), ici, on rase pour être en accord avec un projet (?) vieux de 350 ans…!

Manifestement, il reste encore des révolutions à faire…!

À terme, ce sont près de 200 jardins familiaux qui vont être impactés sur ce territoire (j’aime ces mots qui font professionnel…).

Précision : pas d’amalgame avec la Ville de Versailles qui n’a aucun pouvoir sur cette opération, il s’agit ici d’une zone appartenant au Domaine de Versailles mais aussi au Ministère de la Défense. Dont acte.




Agrandir le plan

le 22/07/2012 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |