Urbanbike

Recherche | mode avancée

Zone blanche en campagne, gîte, exploitation et internet

Service clignotant, au mieux…

dans ailleurs | bosser n’importe où | dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Quelques jours au bout du bout de la Champagne, chez un couple de vignerons1 qui propose trois gites2… L’endroit est tranquille, isolé, silencieux. L’espace que nous occupons mérite sans discussion aucune cinq étoiles.
L’accueil est direct, sans effets de manches, authentique.
Par contre, la connexion internet …capricieuse.

reduc-450

Certes l’exploitation est à 5 kilomètres du DSLAM mais tout repose entre les mains de notre opérateur national qui semble un poil dépassé par ce réseau filaire qu’il faudra un jour cesser de bricoler en remplaçant, ci et là, des bouts de câbles…

Alors, oui, c’est malheureusement (!) un hameau au bout d’un chemin avec rien derrière (enfin, si : des vignes…) mais c’est avant tout un exploitant en zone blanche qui commercialise toute sa récolte et des gîtes qu’il faut bien joindre pour réserver.

Comment travailler désormais sans internet ? Impossible…

Il n’y a pas à ergoter : comme on dématérialise tout, de la gestion des employés aux commandes clients, en passant par les informations administratives pour les transporteurs, on fait comment…?… Bref, internet et l’usage de l’ordinateur sont obligatoires pour travailler au quotidien.

Or, comment fait-on quand il est manifestement impossible de se connecter ? Parfois même en téléphonie…! Durant notre séjour, la connexion basculait en edge alors qu’elle affichait encore deux maigres barres en 3G une minute avant… Bon, ça passait ! Cela m’a remis en mémoire nos propres problèmes3 sur notre île.

Attention : sur place, l’installation en bout de ligne est correcte. Dans l’exploitation, des répéteurs de dernière génération… Mais cela ne sert à rien si cela foire entre ce domaine et le DESLAM situé dans le village. Et que l’on ne vienne pas nous/leur seriner que la vue est belle et — du coup — qu’internet n’est pas si indispensable…!

reduc-450

Oui, il faut mailler le territoire jusqu’à la dernière ferme

Bref, cela reste tendu pour les populations hors des villes ! Or le programme du gouvernement est bien de pousser les opérateurs à désenclaver les territoires pour permettre aux habitants de travailler, justement…

Même si cela agace quelques nostalgiques du bon vieux temps, pour rester sur ces territoires, y vivre et y travailler, le virage numérique amène tous les acteurs locaux à se connecter.

En tous cas, pour ma tribu, ce fût déconnexion totale et cela n’était pas non plus un bouleversement, juste la révision de nos habitudes. Voire des consultations à effectuer, des podcasts à charger ailleurs, sur Reims ou Châlons, quand le réseau est couvert en 3 ou 4G.

Au risque de me répéter, comme l’eau ou l’électricité, désormais le lien numérique est essentiel4.

Enfin, en permettant à des actifs de rester en compagne au lieu de migrer vers les villes, c’est également la possibilité de ralentir la désertification et, bien mieux, de faire revenir du monde avec de nouveaux projets.

Voire aux enfants d’exploitants de trouver des partenaires qui resteront sur place. Et ça aussi c’est urgent…

reduc-450

La connexion est restée en rade durant notre séjour, en pleine toussaint, CQFD.


  1. champagne pur meunier brut nature méthodes alternatives Si le site web de Christophe Mignon s’affiche en mode 1.0, ce qui est dans la bouteille est strictement à l’opposé, un épatant haut de gamme (je pèse mes mots). Sans ironie aucune (…quoi que…), à l’inverse de nombreux sites connus qui déploient des trésors de communication et de marketing (pas de noms…!) pour nous vendre du rêve et de la bulle pas trop naturelle. À la question (légitime car interloquée…!) de savoir s’ils vendent avec ça ?, apprenez que plus de 85 % de la production est exportée au Japon et en Scandinavie. Quasiment pas de foires, aucune pub,aucune com. Et moi, pas mal à la tête au bout d’une coupe, comprend qui peut… 

  2. La Boulonne, trois gîtes de tailles différentes. On a apprécié le poêle à pellets à extinction et allumage automatique. 

  3. Cf. urbanbike | Abonnement ou pas, la vraie question reste la connexion à internet 

  4. C’est le seul point sur le quel je suis en désaccord avec l’auteur des Chemins noirs, cf. urbanbike | Sur les chemins noirs | Sylvain Tesson 

le 05/11/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |