Urbanbike

Recherche | mode avancée

Des bâtons dans les roues… Et comment…!

Vous aussi, valide, vous êtes concerné…!

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

C'est quoi ce délire…?
Le programme était pourtant fort simple comme le montre cet extrait de la Loi handicap du 11 février 2005…!
Est considéré comme accessible aux personnes handicapées tout bâtiment ou aménagement permettant, dans des conditions normales de fonctionnement, à des personnes handicapées, avec la plus grande autonomie possible, de circuler, d'accéder aux locaux et équipements, d'utiliser les équipements, de se repérer, de communiquer et de bénéficier des prestations en vue desquelles cet établissement ou cette installation a été conçue. Les conditions d'accès des personnes handicapées doivent être les mêmes que celles des personnes valides ou, à défaut, présenter une qualité d'usage équivalente.

Vous avez bien lu… Loi handicap du 11 février 2005. Cela fait donc plus de 6 ans qu'elle est annoncée et connue de tous les aménageurs.

Pourquoi nous sommes tous concernés…?
Cette loi est estampillée handicap. Handicap, c'est pas uniquement être tétraplégique comme l'ami Louis van Proosdij Duport et bien d'autres.

Vous, moi, nous tous risquons un jour de nous retrouver à circuler sur un fauteuil. Un banal accident cet été, le simple fait de vieillir (si, si !) et hop, pas d'autre solution que de circuler avec un tel véhicule.

Autant tout est fait pour les voitures jusqu'à la multiplication des rond-points successifs dans certaines villes (!), autant peu de choses sont realisées pour aménager une voie de circulation correcte pour un fauteuil sur les trottoirs et/ou accéder à tous les équipements d'une ville.

20110701 affiche handicap

Et c'est cela qui est délirant.
Certes, vous n'êtes ni vieux, ni handicapé. Parfait.

Mais vous avez un gamin que vous placez dans une poussette. Certes, vous êtes fort et habile mais le rétrécissement du trottoir, les voitures mal garées qui empiètent dessus, le gymkhana autour des poubelles ou des mines laissées par les chiens de propriétaires peu civiques, cela devrait vous mettre la puce à l'oreille, non…?

Sans oublier les fois où vous devez gravir des escaliers ou quelques marches avec la poussette dans vos bras. Comment cela, ça n'arrive jamais…?! Et trimballer bébé dans les transports en communs, prendre le bus, faire deux stations avec le mouflet dans le RER ou le métro…?

Alors, maintenant que ces situations vous reviennent soudainement en mémoire, imaginez-vous en fauteuil… Tout seul.
Épatant non…?!

Et dites-vous — à l'inverse de tous ces parlementaires qui sont supermans — que vous allez vieillir…

C'est exactement la même chose que le problème des maisons de retraite ou de l'hôpital… Tant que l'on a pas été confronté dans sa famille ou dans sa chair au problème, CELA N'EXISTE PAS…!

C'est pourquoi, comme pour les étudiants en architecture qui devraient vivre 48 heures en fauteuil pour "sentir" les problèmes d'aménagement, je serais très intéressé par la réaction de nos politiques, de nos parlementaires à vivre également 48 heures pour "rire" en fauteuil…

Juste histoire de tester par eux-mêmes les attendus de leurs décisions…

À la veille du scrutin de 2012, un candidat qui jouerait le jeu 48 heures, cela aurait un plus de gueule que nombre de promesses… Non…?!

La pétition est accessible ici… Il suffit de rentrer votre prénom et votre nom, une mail valide pour s'assurer que vous existez bien (juste un mail avec un lien de confirmation) et votre code postal.

Pour ma part, c'est fait.

20110701 IMG 2400 handicap

Gare St-Charles, Marseille, ascenseur adapté


Lectures complémentaires : La maison sur mesure | Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées | L’accessibilité en pratique | Concevoir un bâtiment accessible aux personnes handicapées | L’habitat des personnes âgées | Handicap et construction | 7ème édition
Note(s) de lecteur(s)…

André ajoute :
Même si tu as parfaitement raison dans ton argumentation, ce n'est pas toujours évident de concevoir en fonction du volume disponible des éléments facilitant l'accès aux immeubles privés et autres lieux d'habitation. La loi devrait être strictement appliquée pour les lieux publics et à court terme les aménagements nécessaires devraient être imposés ; en Suisse il me semble que cela devient la règle. Pour avoir côtoyé pas mal de bureaux d'architectes, j'ai malheureusement constaté que l'ego de ces messieurs passait souvent avant le confort de leurs clients... donc penser handicap ! Que faire avec les vieux immeubles ? (monte escaliers électrique peut être !)

André, on est entouré de superman qui ne connaitront jamais les rides, ni les maladies, ni même la mort…!! Et seront les premiers à gueuler quand ça leur tombera sur le coin de la tête…!

Quant à Franklin…
C'est absolument scandaleux !!!
Dans le même ordre d'idée "les cons se permettent tout , c'est à ça qu'on les reconnait":
- 1. la surveillance de la glycémie chez les diabétiques doit se faire 4 à 5 fois par. Pour ce faire, on dispose de petit lecteur de glycémie avec des bandelettes électrodes. La sécu vient de limiter à 200 / AN le nombre de bandelettes remboursée. En terme de santé publique, ça va douiller.
- 2. l'hypertension artérielle sévère conduit dans 85% des cas les gens en dialyse. j'en sais quelque chose. Depuis le 30/6, ce n'est plus pris en charge par la sécu à 100%. En terme de santé publique, ça va douiller, là encore.
C'est géré comme du capitalisme pur et dur : le profit le plus immédiat possible sans penser à "dans une minute"

Inutile de dire que je suis à 100 pour 100 d'accord avec Franklin sur l'aspect ne pas voir plus loin que le bout de son nez…

le 01/07/2011 à 07:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?