Urbanbike

Recherche | mode avancée

Drafts pour iPad

Un aiguillage pour noter vos idées et gérer leurs affectations après coup…

dans pratique | voir
par Jean-Christophe Courte

Après 24 heures d’utilisation en mode hyper sceptique, je m’incline et reconnais que c’est un concept bien pratique malgré quelques faiblesses notables. Autant cela fonctionne remarquablement sur un iPhone et dispense d’activer “n” applications (voir cette précédente chronique sur urbanbike), autant je restais fort dubitatif pour son usage sur iPad.

Comment ça marche…?

Avertissement, je risque d’être redondant dans mes explications. Si, si…!

Même s’il suffit de balayer à quatre doigts l’écran de nos iPads, avez-vous remarqué le nombre de fois où l’on passe d’une application à une autre pour saisir à nouveau… du texte ?!

@urbanbike

Là, un Mail à expédier ; ici, tweeter une information sous Tweetbot (Drafts vous propose de récupérer tous vos comptes Twitter) ; penser à programmer telle tâche dans Things ; démarrer une note dans Day One ; modifier une liste de choses à faire ; envoyer un SMS via Message. Ou encore programmer une alerte pour un jour et heure donnée. Du texte.

@urbanbike @urbanbike

Dans de nombreux cas, nous changeons d’application et allons sur celle prévue à cet effet. Néanmoins, certaines nous offrent déjà des alternatives : Day One nous propose de tweeter ou d’expédier la note en courriel, Daedalus touch et bien d’autres traitements de texte nous permettent d’exporter le texte affiché en RTF ou en texte vers Mail, etc.

Conçue au départ pour iPhone, Drafts (brouillon, esquisse, projet dans la langue de Steve Jobs…!) arrive sur iPad. Le principe est des plus basiques : vous rédigez un bout de texte, saisissez une note, une idée et, depuis Drafts qui sert d’aiguillage, vous expédiez ce fragment vers l’application idoine (vers Pharseology, Things, ToDo, Byword, Day One, Mail, etc.) ou le service adapté (…DropBox, evernote, Facebook, Twitter, etc.).

Le point commun dans tous les cas, c’est que ces fragments d’information sont des bouts de texte qui sont ensuite dispatchés vers Une ou plusieurs applications dédiées

@urbanbike @urbanbike

Drafts vous propose de n’employer qu’un seul écran au départ pour rédiger et hop, vous exportez vers le récepteur souhaité sur lequel vous poursuivrez accessoirement la rédaction s’il s’agit d’un long texte. Et comme Drafts indique le nombre de signes, pas compliqué d’exporter en 140 signes vers Twitter une remarque prise à la volée sans passer nécessairement par un client donné. De plus, comme cette application supporte nativement TextExpander, vous retrouvez également tous vos équivalents clavier sous vos doigts.

@urbanbike

Et, bien sûr, l’application confirme que l’action a bien eu lieu.

Bref, c’est un espace de saisie rapide de notes, pas un endroit pour les retraiter indéfiniment ni les mettre en forme même si la version iPad dispose d’une barre additionnelle pour plus facilement ajouter des balises Markdown.

Ceci n’est pas un traitement de texte…

Ce que propose Drafts, Day One le propose de manière moins formelle mais avec une option d’organisation chronologique qui me convient mieux (…au passage, je note que l’export vers Day One ou Agenda du texte accentué est imparfait, cela sera corrigé dans la mise à jour).

En même temps, tout le monde n’a pas l’obsession ou le désir de tout conserver et le système d’aiguillage à la volée de Drafts satisfera bien des utilisateurs.

Dès qu’il s’agit de saisir des textes plus longs, Drafts n’est pas l’outil idéal. Loin de là :

  • sa longueur de ligne (justification) en mode paysage est bien trop longue — à mon goût.
  • sa barre additionnelle fonctionne mais n’est pas optimisée, comprendre que l’on balise au moment de l’écriture et non après coup en sélectionnant un terme et en ajoutant simultanément les balises souhaitées de part et d’autre comme sur Day One, Byword, Daedalus touch et bien d’autres traitements de texte.

Bref, peut mieux faire.

Pour des notes provisoires…!

De fait, cette application ne traite que des notes provisoires. Pas question de les stocker éternellement comme dans Day One. Logique, ce n’est pas fait pour. Ce n’est pas pour rien que l’on peut les exporter vers evernote ou DropBox.

D’ailleurs, le système proposé de synchronisation des notes saisies sur Drafts n’est pas dimensionné pour du stockage au long cours mais juste pour simplifier leur transfert du iPhone vers le iPad et inversement, point barre. Ce n’est pas son rôle et tout utilisateur régulier devra y penser. Et supprimer de lui meme ses notes (…d’ailleurs, j’aimerais bien une option de suppression auto des notes supérieures à “n” jours, histoire de ne pas conserver des tombereaux de notes inutiles, quitte à les enregistrer automatiquement dans DropBox !).

En résumé, des usages à inventer au cas par cas…

Alors si ce n’est pas un traitement de texte, si c’est juste un outil à prendre des notes, il s’agit clairement de réduire, pour notre confort, les fois où nous changeons d’application pour juste ne saisir que du texte. Et c’est dans cette perspective que Drafts s’avère vite pratique.

Je prends un seul exemple, rédiger un Mail. Rien de plus agréable de travailler son texte en Markdown et avec TextExpander en dehors de toute pression des courriels entrants et de l’exporter en RTF dans une fenêtre ad hoc utilisant le compte par défaut que vous avez spécifié dans les réglages de votre iPad. Certes, je fais cela déjà avec Daedalus touch mais ici je peux également exporter ce même texte vers une autre application. Ou l’archiver.

À noter pour finir…

Du coup, au risque d’insister, nous sommes tributaires de cette unique interface qui reste à améliorer. D’où mes remarques sur la barre additionnelle qui ne fonctionne pas sur sélection. Sinon :

  • option preview du texte balisé en Markdown fort pratique
  • tapotement glissé au doigt depuis la droite pour accéder aux comptes et options d’export et depuis la gauche pour afficher les fichiers mémorisés…
  • affichage du fond de page et choix de la typo très correct mais manque la possibilité de choisir la couleur de fond à sa guise (pas de petit gris de fond…!)
@urbanbike
  • Markdown : copy To clipboard est en fait un export du Markdown en HTML
  • Terminology fonctionne, bien entendu, avec Drafts (…regrets éternels de ne pas avoir une version française… qui s’y colle…?)
  • déplacement de curseur par caractère ou par mot, annulations, rien à dire, parfait. Sauf qu’en mode de gauche à droite, j’aimerais que l’espace ne soit pas compris et que l’on s’arrête bien juste après le mot et non après le mot + un espace.
  • j’aimerais exporter vers Daedalus touch et Firetask, etc.

le 24/08/2012 à 15:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?