Urbanbike

Recherche | mode avancée
Abonnement au fil RSS ou ATOM

Écrire avec Nebo en 2022 a du sens…

Oui, ça me reprend !

dans dans mon bocal | écrire | outils | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Ce sujet n’est pas nouveau, quelques années qu’il irrigue ce blog. Alors pourquoi l’évoquer en ce début 2022 ?
En deux mots : longue pause + mise à jour de l’iPad.

Ces temps derniers, j’ai l’occasion de lever le pied ou, plus exactement, de poser le stylet.

Explications ?! Je préfère me balader sur les sentiers côtiers de #BelleÎleLand ou sur la Sainte-Victoire quand je rejoins ma fille. Capturer quelques clichés ; me sentir encore mobile ; regarder au loin l’océan, les rochers et la végétation qui nous environne. Bref, déambuler sans déambulateur…!

Aussi, quand je reprends un écran avec l’envie d’écrire, il me faut du temps avec un effet inattendu mais utile : réapprendre en me débarrassant de mes précédentes habitudes.

iPad et Pencil… 2

En amont, le changement d’iPad l’an passé a été une sacrée révolution.
Un iPad plus véloce mais, paradoxalement, c’est surtout le Pencil 2 — celui qui se recharge directement sur l’iPad — qui simplifie au quotidien mon dispositif d’écriture.

reduc-450

Nebo ou Griffonnage…?

Aussi, je revisite d’un œil neuf les rares applications qui ont survécu :Drafts, ia Writer et Ulysses… Et MyScript Nebo.

Si la fonction Griffonnage est disponible dans toutes les apps, si je me suis évertué à l’utiliser, je reviens vers… Nebo dès que j’ai accès au iPad pour calligraphier mes idées comme je le ferais au crayon sur un carnet.

Énorme avantage du iPad et de Nebo ? L’aisance pour corriger, retrancher, modifier le texte écrit au Stylet, incomparable souplesse par rapport à Griffonnage.

Repentirs…

C’est ce que j’apprécie particulièrement, l’aisance du repentir… alliée à la souplesse retrouvée de mon poignet droit pour dessiner des lettres, des mots, des phrases.

J’aime cet instant où je suis un simple scribe qui canalise ses pensées, idées.

Plus d’erreur de frappe due à mes « maladoigts », pas besoin de déplacer le pointeur au clavier pour effacer telle sélection de texte : je biffe directement la portion erronée et réécrit dans l’espace libéré, ajoute d’un geste un espace ou, à l’inverse, rassemble d’un autre geste simple deux parties d’un mot ou d’une phrase.

Mon stylet, ce fameux Pencil 2, est une plume… qui ne demande pas à être replongée dans un encrier.

Si la couleur de ma calligraphie n’est pas en adéquation avec mon humeur, je peux la modifier, opter pour un mauve ou un vert, affiner l’épaisseur de ma plume.

Conserver la calligraphie à l’écran…?

  • Avec Griffonnage, le texte — à peine calligraphié — est basculé en caractères d’imprimerie, ce qui est à la fois… épatant et frustrant.
  • Avec Nebo, cette transformation est laissée à l’initiative de l’utilisateur.

Je peux ainsi continuer à lire ce que j’ai écrit, à calligraphier, insérer des corrections, supprimer, réécrire, transformer le tout en caractères d’imprimerie (ou pas…!)…
Et continuer à me coltiner avec mon texte !

Conserver ma calligraphie bizarre me permet de mieux comprendre ce que j’ai écrit, CQFD !

Rien que pour ce maintien à l’écran de ma calligraphie et l’aisance des repentirs, je reste un inconditionnel de Nebo.

reduc-450

Après ? Reste à exporter…

J’exporte ma calligraphie non transformée vers Drafts.

reduc-450

  • J’insiste : pas la peine de la convertir en texte…

reduc-450

  • Il suffit de choisir l’app d’arrivée…

reduc-450

  • Drafts dans mon cas. Avec choix éventuel d’un fichier existant sous lequel rajouter mon export…

reduc-450

  • Il me reste alors à relire, à baliser en markdown avec, si besoin, la possibilité relire ma calligraphie initiale via SplitView sur iPad…

reduc-450

  • Puis retravailler (réécrire…!) sur Mac, iPad ou iPhone (merci… Drafts !)

La suite ne vous est pas étrangère si vous lisez ce blog !

le 09/01/2022 à 17:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?