Urbanbike

Recherche | mode avancée

Usages | iOS et sac à dos…

Voyager léger

dans ailleurs | grospod | groummphh | mémoire | photographie | pratique | usages | voir
par Jean-Christophe Courte

…billet en mode partage d’expérience (…comme toutes les notes de ce blog), la mienne…! Pas un manifeste, une méthode (sic…!), juste la liste des trucs qui encombrent mon sac1 et mes écrans…

En résumé : plus j’avance en âge, moins me balader nécessite un bagage encombrant, ce qui est génial. Et l’une des clés tient dans une poche…

Dans mon sac…

Dans la ligne du billet précédent2, ce qui n’a quasiment pas changé :

  • Un Canon M3 de première génération avec un EF-M 22mm f/2 STM et une carte 64 Go, un chargeur4. Ce boîtier décrié par les spécialistes génère des fichiers de 18 MP au format RAW… Pas un foudre de guerre. Ça tombe bien, moi non plus
  • Un léger changement, mon sac de 20L5 remplacé par un 40L ventilé pour embarquer une poignée de t-shirts6 et autres changes…
  • Chaussures7 de randonnée pour crapahuter, bonnet8 et même filet à provisions9
  • Et une trois en un fatiguée10 avec polaire amovible qui sert de pull si changement de temps…

reduc-450

Ce qui a changé…? Un iPhone 6s+ en lieu et place du 5s…

Que mettre dans ces écrans…?!

D’ailleurs… iPad, iPhone ? Ou les deux…?!

Le 6s+ dispose d’une autonomie généreuse et sert, bien évidemment, de téléphone, d’appareil photo, de machine à écrire, etc. À un point tel qu’il peut remplacer un iPad. Mais au delà de trois jours, j’ai plus de mal…

Rappel des applications embarquées…

Depuis juin 2015, j’ai supprimé les prix des applications (sujet à fluctuations), réduit leur nombre…

Un forfait pour se connecter en Europe

J’ai opté pour le forfait de Free11qui me permet de me balader 35 jours par an sans surcoût (pas de Roaming). Consommant peu de data12 grâce à mes notes Markdown spartiates, je peux me restreindre aux 3 Go proposés dès lors en 3G à l’étranger.

Ensuite, dans les hébergements, il est possible de se connecter au wifi du lieu — en utilisant, ici et ailleurs un service VPN13 comme Hide My Ass! ⚑ — lire le billet qui suit urbanbike | Hide My Ass! | un VPN sur iOS, entre autres… — ou trouver une couverture 3G minmale en téléphone.

Un appareil photo

Certes, le paradoxe est d’emporter un M et un iPhone. Explication, seul ce dernier me permet d’exploiter des notes photographiques localisées dans Day One 2 ⚑.

Si l’application Appareil Photo signée Apple reste assurément l’une des meilleures, j’apprécie Provoke ⚑ que je conserve toujours à portée de main pour composer en noir et blanc14, ainsi que les modes HDR et LowLight+ de ProCamera ⚑.

À ce propos, de plus en plus souvent, j’utilise le HDR de ProCamera en lieu et place de celui d’Apple. Certes, pas question de faire des images à la volée avec un process qui utilise 5 images pour en réaliser une seule…

À portée de main, MaxCurve ⚑ pour du post-traitement tout en jouant sur les calques. J’apprécie d’enregistrer des modèles et les appliquer tels.

Dans un dossier séparé, Reduce ⚑ et deGeo ⚑ pour retraiter les images en terme de taille ou supprimer la localisation. BLACK ⚑ et Tinge ⚑ pour du post-traitement créatif. ScanBot ⚑ pour scanner des billets et documents en cours de route. Enfin fotometer ⚑ pour m’assister en Mode Manuel le M (si, si !).

Les horaires et plans des transports locaux

Une fois rendu quelque part, pas inutile de connaître les réseaux de transport en commun et leurs horaires même si je suis adepte de la marche. La part belle à Plans, à Moovit ⚑ et, plus généralement, à Transit ⚑ que j’utilise en Île-de-France.

Pour quoi pas une seule application…? Simplement les villes couvertes par ces apps ne sont pas identiques…

Des cartes mais pas que…

Tout dépend de votre manière de voyager… Mais souvenez-vous que Booking ⚑ — qui conserve vos réservations et offre une option pour vous y conduire — ou encore TripAdvisor ⚑ pour le choix d’une gargote peuvent s’avérer très pratiques avec les avis des autres voyageurs.

Autre solution, des ouvrages numériques comme SmartCity édités par Gallimard ou des guides comme ceux de mTrip Travel Guides.

Enfin, ne pas négliger l’application d’un loueur de véhicules comme Sixt ⚑ ou autre pour une modificaton de programme en mode opportuniste.

Et en ce cas, vous (re)découvrirez l’usage de TomTom Go ⚑, pour vous extirper d’une ville que vous ne connaissez pas…! Notez que cette application remplace TomTom Europe Occidentale.

Je n’oublie pas d’emporter un long câble de connexion + un adaptateur allume cigare à double sortie, une pince pour accrocher l’iPhone (et TomTom) sur la grille de ventilation d’une voiture de location15.

Un suivi d’itinéraires

Si Moves ⚑ reste un excellent produit de suivi de nos trajets, j’apprécie Routie ⚑ qui mémorise et conserve ces parcours pour moi seul, exporte ces derniers dans divers formats, ce qui justifie, à mes yeux, son coût.

J’ouvre une parenthèse : quand on se balade dans une ville, un plaisir est de se laisser guider par le hasard (si, si, de se perdre…!), prendre quelques clichés. En lançant Routie juste avant, vous retrouvez par la suite toutes les voies explorées et, de facto, l’itinéraire de votre pérégrination.

Prévisions météo

Celui qui a également changé ma vie est RainToDay ⚑ couplé avec un abonnement WeatherPro ⚑ qui utilise ce même compte premium.

Avoir des précisions à plus d’une semaine offre un certain confort pour programmer à la louche les visites des bâtiments les jours avec pluie et les balades urbaines les jours sans !

Autre application malheureusement indispensable, Plume Air Report ⚑ qui indique, voire avertit l’utilisateur du nouveau de pollution de l’air, à Paris notament.

S’organiser et gérer des alarmes

Voyager, c’est également des correspondances ferroviaires qui partent à telle heure, telle gare à attendre, etc. J’utilise Fantastical ⚑ sur iPhone avec des alertes que je programme avant de partir. Je le renseigne pour avoir toutes les infos utiles (lieu, heure d’embarquement, mais aussi numéro de siège, réservation, etc.) regroupées en un seul écran.

Captain Train ⚑ fait encore plus fort car il prévoit d’expédier un SMS avant embarquement. Cette fonction ne doit pas masquer que Captain Train est avant tout une très chouette agence en ligne pour tous les achats de billets de train en Europe (…et ça s’étend graduellement). Avec, pour certains pays comme l’Italie, des billets dématérialisés au format PDF. Mais c’est surtout la possibilité de faire des économies substantielles en décalant parfois son voyage d’une heure pour prendre un train au tarif plus léger.

Pour finir, je n’oublie pas GoodReader ⚑ qui me permet de stocker, lire, annoter tous mes PDF (billets dématerialisés, réservations).

Enfin, pour me réveiller en douceur et partir à l’heure, Réveil HD ⚑. A conserver, la nuit, comme application active…

De la lecture et des dictionnaires…

J’apprécie d’emporter des livres, ne fusse que pour passer le temps dans les transports. Si iBooks ou Marvin ⚑ font l’affaire, j’ai adopté Gerty ⚑ car il me permet de prendre facilement des notes de lecture puis de les partager ultérieurement.

Ne pas oublier des dictionnaires pour décrypter les indications dans la langue du pays, repérer les ingrédients dans les menus des gargotes de rencontre. Ainsi ce Français-Italien? OK! ⚑ et ses homologues. Mais parfois, les utilisateurs iOS oublient qu’ils peuvent également ajouter des dictionnaires, ceux d’Apple.

reduc-450

Pensez à essayer une application gratuite développée par MicrosoftTranslator ⚑ — qui permet de traduire dans une foultitude de langues vos questions mais, surtout, de les énoncer à voix haute avec l’accent.

reduc-450

Mais faire l’effort d’apprendre quelques mots, se lancer en ajoutant les mains et un grand sourire, ça marche pas mal… Voire trouver une langue commune pour dialoguer…

Nourrir un carnet de voyage

Même si Routie ⚑ permet de noter des infos sur un itinéraire et/ou de lier des photos, je conseille un véritable outil de traitement de texte Markdown comme Day One 2 ⚑ pour employer une photo emblématique et rédiger mes notes. Day One ajoute la localisation, l’altitude, conserve les infos météo du moment, affiche une carte et même le nombre de pas.

La nouvelle version permet même de créer nombre de carnets (jusqu’à 10) identifié séparement par une couleur et de placer jusqu’à 10 photos dans un même billet… Ceci au prix d’un changement d’habitudes, les données sont désormais synchronisées entre Mac, iPad et iPhone chez l’éditeur du produit.

J’embarque également Drafts 4 ⚑, Editorial ⚑, iA Writer ⚑ mais également Ulysses ⚑.

Drafts 4 comme outil de prise de notes Markdown en priorité. Je peux aisément exporter ces notes vers Day One 2 et donc nourrir mon journal de bord. iA Writer et essentiellement Editorial avec mes workflows habituels pour rédiger un billet à publier depuis l’iPhone. Ou encore poursuivre un récit dans Ulysses qui me permet, de plus, d’organiser mes projets par dossiers et feuillets (je n’insiste plus, génial).

Note de fin

Ne pas s’encombrer de trucs inutiles, virer les applications (…là aussi, c’est fou ce que l’on embarque, un conseil : si pas utilisé ou ouvert depuis deux mois, virer) qui ne sont pas nécessaires, faire de la place dans l’album photo après sauvegarde et avant de partir, histoire de laisser de la place pour toutes vos nouvelles photos.

reduc-450

Un dernier élément, pensez, si vous ne voyagez pas seul, à ajouter une prise multiple dans l’un des sacs.

Quant à la distribution d’énergie pour recharger vos précieux dans les trains, c’est… variable.

Voilà… Billet qui devrait être mis à jour et complété prochainement…

Bon voyage…!


  1. Je suis lucide. Avant de finir en mode déambulateur ou roulettes, tant que mes jambes le supportent, j’apprécie de me balader léger en ville ou sauter dans un train… 

  2. Ce billet s’appuie sur celui de juin 2015, urbanbike | TL!DR | Voyager léger avec un iPhone 

  3. Relire urbanbike | Le retour du M équipée du Canon EF-M 22mm f/2 STM. Le tout tient dans la main ou une poche de veste. 

  4. Cf. urbanbike | Recharger les batteries des boitiers Canon 

  5. Je possède toujours un petit sac vert acquis… il y a prescription, chez décathlon au litrage (hiips…!) de 20 litres. La version ventilée de 30L pour assécher mon dos me tentait. Mais j’ai préféré opter pour la version de 40L que je ne suis obligé de remplir de plus. Certes, pas d’une grande discrétion… rouge ! Dedans, des sacs en plastique, des sacs bulle pour protéger les éléments les plus fragiles… 

  6. Blancs, n’accumulant pas la chaleur et ne marquant pas trop les strates de transpiration…! On emmène toujours trop de choses et je rêve de vêtements rapides à sécher. 

  7. Routinier je suis, cf. urbanbike | Ecco | 1000 kilomètres à pied, ça use, ça use… 

  8. En mode vieux, la perte de cheveux rend la déperdition de chaleur nettement plus sensible par la tête. Ajoutez une paire de gants en polaires en fond de sac. 

  9. Le constat de toutes ces balades est que l’on a tendance à revenir plus chargé. Que les sacs en plastique se déchirent, ne sont pas écologiques. Le filet à provisions à mailles extensibles ne tient pas de place, s’adapte aux contenus bizarres et reste confortable sans scier la main qui le tient… 

  10. Cf. urbanbike | Ma veste tous temps… même si c’est aujourd’hui une The North Face, un modèle fatigué également qui ressemble à celui-ci

  11. Depuis 2012, cf. urbanbike | Le feu restant à l’orange, j’ai migré… 

  12. Je préfère la rumeur des villes, du vent, le bourdonnement des bêtes à ailes, le crépitement de la pluie… 

  13. Okay, garantir la sécurité de mes échanges avec un abonnement VPN. Cf. ZATAZ 

  14. …mais de moins en moins sur le champ, surtout dans des endroits que je ne risque pas de visiter à nouveau. Donc prise en vue en couleurs puis post-traitement dans Provoke, BLACK Tinge ou MaxCurve

  15. Rappel : tous les véhicules ne disposent pas d’une prise USB adaptée. 

le 17/04/2016 à 12:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?