Urbanbike

Recherche | mode avancée

iPhone et déplacements RATP dans Paris | 2

Interconnexions RER, SNCF et RATP avec (feu…?) Francilisy

dans bosser n’importe où | pratique
par Jean-Christophe Courte

…Le iPhone donne des ailes aux développeurs et aux étudiants de génie. J'avais trouvé jusqu'à présent que Métro Paris — lire le billet de décembre 2008 sur urbanbike — fonctionnait correctement malgré un prix élevé et l'absence pénible d'interconnexion dans les modes de transport (…pas de relation entre Tram, RER et les trains de la SNCF mais cela devrait être comblé un de ces quatre), l'absence d'information sur les incidents possibles (ceux qui doivent passer par la Gare St Lazare comprennent mon souci…!).

Mais j'ai j'avais trouvé lundi plus adapté à ma manière de circuler.

J'avais car, zut de zut, juste avant de publier ce billet, j'ai appris hier jeudi que l'application dont je souhaitais vous entretenir a été retirée de l'iAppStore iTunes à la demande de la RATP… Dommage car c'est une application 5 étoiles qui est mise de côté, ce qui est désolant.

image

Néanmoins, comme je crois toujours aux comptes de fée, je pense que — vu la qualité du développement et de l'optimisation — la RATP devrait réfléchir et lire sur le web tous les avis enthousiastes — dont ceux de iGénération et de MacPlus. Lire également ici, ici ou . Des regrets, il suffit de faire une requête sur Google avec le mot-clé Francilisy pour les lire. J'ajoute néanmoins ma contribution d'utilisateur, histoire de vous faire comprendre ce que nous venons de perdre !

Note de jeudi soir : J'ai eu le jeune développeur par mail et l'explication est fort simple… La RATP interdit à ce développeur d'utiliser leurs webservices à des fins lucratives (précisons que Francilisy coûtait 0,79 €, vous imaginez bien qu'il s'était déjà commandé un Vélib' plaqué or… pour se rendre à sa Fac.). Je sais par ailleurs que la RATP pense sortir prochainement une application fabriquée en interne pour le iPhone…
Bref, on se retrouve avec des clients enthousiastes, un étudiant qui a superbement bossé mais qui ne peut plus vendre son application et la RATP qui devrait sortir un produit maison prochainement (…pas testé par mes soins, je suis arrivé trop tard pour cela). Sans oublier les produits concurrents pas encore au top.

Une solution de bon sens existe à mes yeux. Il suffirait, par exemple) que la RATP récupère cette application qui tourne déjà d'excellente manière et s'offre en prime ce développeur avec un lot de fonctionnalités qui étaient prévues dans une prochaine version, fonctionnalités répondant aux demandes mêmes des utilisateurs de Francilisy…! Mieux, ce serait un peu d'argent public qui serait ainsi économisé et il suffirait alors que cette application soit disponible gratuitement — ou non — pour le plus grand bonheur des utilisateurs. Bref, à la RATP (…ou aux auteurs de Paris Métro, Antoine, si vous me lisez…!) de se manifester auprès de Rémy Bourgoin, encore étudiant de surcroît. Mais comme nous sommes dans un monde concurrentiel, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Quoi qu'il en soit, voici mon billet tel qu'il fut écrit en début de semaine et même si l'avenir de Francilisy semble stoppé net… Bon, pour le moment, Francilisy fonctionne toujours sur mon iPhone tout comme Paris Métro qui devrait encore évoluer dans les semaines à venir.




J'ai testé Francilisy, une application lancée depuis le début janvier de cette année et développée par Rémy Bourgoin. J'ai été bluffé par la simplicité du concept, l'interactivité efficace de la carte même en partant d'une lointaine station de banlieue, son prix très bas et, surtout, sa parfaite interconnexion entre les tous modes du rail (tramways, métro, RER et trains SNCF)…

Cela démarre en effet par une seule carte interactive qui montre toutes les zones et tous les modes — hormis les bus et les navettes fluviales…! Nous sommes sur un iPhone et vous savez réduire et agrandir avec deux doigts cette carte, donc pas de souci.

image

Un double tapotement sur une station sur cette carte et hop, un dialogue vous propose de l'enregistrer…

image

image

Dans vos favoris…

image

Ou de la situer en fin ou début d'itinéraire…

image

Ici, mauvaise idée de ma part, il faut mieux parcourir à pied les 2 kilomètres que se de se taper 2 changements et 1 heure 24 de trajet…! L'utilisation de la localisation via Google associé au trajet à pied le montre sans peine…!

Chaque itinéraire calculé indique la liste exacte des stations traversées, le coût du transport, le nombre de changements et le temps… Manque peut être une option retour avec un changement d'horaire. Vous allez à un endroit et vous avez envie que l'applicatif vous donne les horaires possibles pour le retour sur le même trajet.

image

image

Et pas de souci d'interconnexion, ici l'option tram est effectivement la plus pratique (testée par votre serviteur depuis des mois).

Problème sur la ligne, vous l'apprendrez en regardant votre itinéraire ou en passant par l'option Perturbations.

image

image

Bref, les fonctionnalités indispensables pour un utilisateur assidu dont la mémorisation des itinéraires les plus utiles (…là, j'aimerais bien un rappel du temps global de trajet, pratique quand on est au téléphone à négocier ses rendez-vous).

image

Il manque peut être une option de mise à jour de ces informations si l'on change d'horaire mais comme il est possible d'afficher la liste les prochains trains qui circulent, c'est très supportable…!

image

À noter qu'un mode d'emploi en ligne existe et est en cours d'écriture.

Sinon, histoire d'être énervant, il manque les bus mais le développeur y travaille, ce qui rendrait son application absolument incontournable (même si elle est déjà, en l'état, épatante). Il serait astucieux d'avoir une fonction horaires suivants, un bouton d'inversion de trajet, etc. Mais je suis convaincu que cela devrait arriver dans une prochaine version.

Pour le moment, c'est ma recommandation pour les travailleurs indépendants qui doivent circuler en région parisienne pour rencontrer prospects et clients…!

Coût : 0,79 € (auquel il faut ajouter un iPhone ou un iPod Touch, CQFD…)

Note : Bon, c'était vrai jusqu'à jeudi. Mais retenez le nom du développeur, ce gars là, on va en entendra à nouveau parler.

le 16/01/2009 à 04:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?