Urbanbike

Recherche | mode avancée

La fin de l’énergie à bas coût | 3

Internet pollue grave…

dans groummphh | potager
par Jean-Christophe Courte

Avec internet, plus besoin de se déplacer et moins de pollution en vue…!
Encore une idée reçue qu'il va falloir commencer à prendre sérieusement en compte dans nos calculs…

Je vous engage à lire deux excellents articles d'Anouch Seydtaghia sur letemps.ch… Le premier sur la quête en terme d'énergie de Google (nous en avions parlé il y a près de deux ans avec Dominique et c'est encore pire que dans nos prévisions à deux cents d'euro…!). Ensuite celui sur les recherches d'Intel pour refroidir les puces de nos micros… Où une fois de plus comme dans une centrale nucléaire, l'eau joue un rôle majeur…

Mais le plus intéressant dans l'article d'Anouch Seydtaghia est l'encadré qui suit… Je copie/colle cette info qui me semble hallucinante, une simple recherche sur Google consomme…
8 wattheures par recherche, soit l'équivalent de 6,8 grammes de CO2. Soit 57 mètres parcourus par une Toyota Prius...

Et je ne résiste pas à vous fournir la conclusion d'une étude de McKinsey cité dans cet encadré…
Aux Etats-Unis, les centres représentent désormais 6% de la consommation énergétique nationale... Et selon McKinsey & Co., les centres de données pollueront davantage que l'ensemble des compagnies d'aviation d'ici 2020. Car d'ici là, les émissions de CO2 pourraient être multipliées par quatre, prédit la société.

Notez que je rêve d'avoir un panneau de cellules photovoltaïques chez moi pour alimenter mon Mac, écrans et disques… Si vous avez une solution efficace, merci de m'envoyer un courriel…

Et comme le rappelle Jean-Marc Jancovici, le développement de la vente sur internet repose sur la capacité aux produits commandés à parvenir chez nous via du transport… Et ce transport, c'est de l'énergie consommée, du pétrole brûlé… Aussi, je vous engage à lire le billet d'Olivier Bouba-Olga intitulé : Changement climatique : faut-il acheter local ? Les résultats sont étonnants…

Pour ma part, je pense qu'acheter surtout des produits de saison à des producteurs locaux (et non des denrées exotiques qui arrivent à grand renfort de transport aérien, mode de transport qui commence à souffrir…) est un plus… Que ce soit dans mon coin avec l'achat de légumes transformés au marché chez des producteurs locaux ou en vacances chez le maraîcher qui produit sur l'île, on s'y retrouve… Et ces légumes ou autres denrées ont un autre goût…

image

le 28/07/2008 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?