Urbanbike

Recherche | mode avancée

Le feu restant à l’orange, j’ai migré…

Pouvoir d'achat, téléphonie mobile et usages

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | groummphh
par Jean-Christophe Courte

Après une très longue décennie chez France-Télécom/Orange, j’ai fini par migrer. Pas de gaieté de coeur à vrai dire. Après les annonces Free en début d’année 2012, j’ai patienté, pensant naïvement que mon opérateur professionnel allait ajuster ses conditions, ses forfaits. Une simple baisse tarifaire même symbolique m’aurait suffit, je suis d’une rare fidélité (appelez cela comme vous voulez…!). D’autant que cela a commencé à bouger dans landerneau([1]) et nombre de concurrents historiques ont bougé leurs lignes… tarifaires.

Dans un premier temps au printemps, j’avais demandé le déblocage (désimlockage) de tous mes téléphones, une idée comme ça… Pas l’ombre d’un coup de fil pour essayer de me sonder et, éventuellement, s’enquérir du pourquoi de cette soudaine initiative…!

Et les mois ont passé…

Nombre de mes amis sont allés chez Free Mobile ([2]), puis chez Sosh ([3]), puis sont revenus ou pas. J’ai suivi de loin leurs migrations, enthousiasmes, déceptions, recommandations…

Entre temps mon fiston est allée faire un grand tour en Europe cet été et, même en étant prudent, j’ai découvert à son retour les frais de roaming ([4]).

Idem pour Béatrice partie avec notre fille partie visiter des cousins en Suisse. Dans les deux cas, un coût pharaonique. Bon, les uns et les autres avaient eu besoin de m’expédier des SMS, voir de me parler 30 secondes. Je referme cette coûteuse parenthèse.

Bref j’ai attendu d’être désengagé en majeure partie pour agir. Un premier test concluant avec un vieil iPhone et un abonnement à 2 euros chez Free pour ma fille, puis la migration de nos forfaits. J’allais basculer néanmoins vers sosh quand deux événements se sont déroulés…

  • Un coup de fil commercial suite à la sur-facturation estivale de mon fiston avec une proposition pour me vendre à près de 40 € son forfait habituel à 25€…! Là, j’ai montré un peu d’agacement…
  • Comme mon fiston est en Angleterre, je pensais avoir besoin de son numéro RIO pour basculer chez sosh. J’ai trouvé un numéro de téléphone pour pouvoir obtenir cette information sans utiliser sa SIM. Très vite mon interlocuteur a essayé de me retenir, m’expliquant qu’il pouvait me basculer de suite chez sosh (et pour cause) sans me fournir cette précieuse information. Bon, là également, j’ai manifesté un poil de fermeté et, étant le détenteur du contrat, j’ai fini par obtenir ce numéro.

Bref, certaines pratiques ont le vie dure… Du coup, hop, mon compte Free étant créé, j’ai tout expédié là sachant que je n’étais pas engagé. Mieux, le numéro du fiston est ainsi préservé pour 2 euros par mois alors qu’il utilise temporairement une SIM Vodafone.

Il est libre, Max…

J’avais trouvé le site de Free Mobile ([2]) assez dépouillé (parfois trop…!) pour opérer tranquillement. Muni de mes numéros RIO, j’ai migré mes deux abonnements professionnels et enfin celui de mon fiston avec un peu de retard. Bon, là j’ai cafouillé, m’en suis immédiatement rendu compte et me suis mis en relation avec le support de free mobile via… Twitter. Je remercie chaleureusement mes interlocuteurs en DM qui ont corrigé ma bévue.

J’ai reçu mes premières SIM dont celle pour mon iPhone 4s. Activation quelques jours après, à l’heure dite, si bien que je n’ai pas été coupé.

@urbanbike

J’ai découvert également la connexion internet en ville via FreeWifi_secure avec le forfait Free.

@urbanbike

Une fois une première borne repérée, la connexion aux suivantes s’effectue de manière transparente.

Alors, débit, réseau…?

Que les choses soient claires, j’ai une ligne ADSL à mon atelier pour bosser. J’arrose en Wifi mes périphériques et, même si je suis situé en fin de ligne et derrière une écharpe de cuivre, ma connexion est un peu plus rapide depuis 6 mois (merci Orange).

Quand je sors, j’ai essentiellement besoin de téléphoner. Le reste est quasi accessoire même si j’apprécie de pouvoir me connecter à un HotSpot. Effectivement, c’est surtout lors des déplacements en province que j’ai besoin de partager ma connexion dans le cas le plus extrême avec mon Mac portable.

Pire, je suis du style à mettre dans ma valise numérique des PDF ou ePubs à lire avant de partir et à me passer sans angoisse de Twitter (quoi que…!). Par contre, relever mes courriels est indispensable si mon déplacement dure un peu trop longtemps. Avec l’histoire des FreeWifi_secure dans ma ville, c’est devenu fort confortable. Reste à tester ailleurs.

Bref, on peut vivre sans une connexion de folie.


  1. Lire sur Wikipedia… Landerneau  ↩

  2. Voir Free Mobile  ↩

  3. Voir Sosh  ↩

  4. Lire sur Wikipedia… Roaming — Le meilleur ami d’un de mes anciens clients est spécialisé dans ce business. Je comprends mieux le manoir et la haute technologie qu’il s’était offerte à l’époque.  ↩

le 23/10/2012 à 13:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?