Urbanbike

Recherche | mode avancée

Les raisons du doute | polar | 2

Gianrico Carofiglio

dans ailleurs | lire | signé lukino
par Lukino

Un polar italien qui a échappé à JC… Ca serait dommage de passer à côté, alors je m'y colle (*).

J'ai lu il y a quelques mois "Témoin involontaire", premier roman du même auteur, conseillé par un ami "qui n'aime pas trop les polars", de son propre aveu. C'en était pourtant bien un, tout comme celui-ci, appartenant à la catégorie des legal thrillers, appellation que je découvre sur la 4ème de couverture. L'avocat italien a remplacé le privé américain, mais la faune qui défile dans son office semble la même.

Il y rencontre aussi des femmes fatales, et il est en proie au mêmes tourments existentiels que ses aînés. Dépression, ruptures sentimentales, lassitude, la crise de la quarantaine a saisi Guido Guerrieri, qui s'interroge sur son exercice ("je ferais mieux de trouver un métier honnête…"). Les causes perdues lui vont bien, il y puise l'énergie et la motivation pour continuer. Mais, dans cet épisode, il doit faire face aux cas de consciences posés par son implication personnelle. Comment — et pourquoi— défendre quelqu'un que l'on a haï jadis, et dont la femme vous émeut plus qu'elle ne devrait ? Guerrieri se pose à plusieurs reprises la question de sa légitimité, sans complaisance envers lui-même.

La construction des deux romans est similaire. Guerrieri sort de sont strict rôle d'avocat pour mener des contre-enquêtes, par lesquelles il met au jour les insuffisances et manquements d'une accusation trop rapidement pliée. Le point d'orgue est bien évidemment le procès final, conclu sur une émouvante plaidoirie. On pense au beau film de Sidney Lumet, avec Henry Fonda, "12 hommes en colère".

20101002_RaisonsDuDoute.jpg

L'auteur, Gianrico Carofiglio, est un juge antimafia. Il connaît son sujet, et se glisse sans peine dans la peau de son héros pour écrire ses romans à la première personne, propre à une introspection minutieuse. Il situe ses romans à Bari, dans le sud de l'Italie. Le portrait qu'il dresse de son pays est sombre, rejoignant un autre géant du polar italien, Camilleri. Moins de truculence chez lui, la pizza froide a (parfois) remplacé les fruits de mer. Une Italie plus mondialisée aussi. On y croise des Sénégalais ("Témoin involontaire"), ou des italiennes d'origine japonaise ("Les raisons du doute"), et la bande-son convoque Green Day ou Mark Knopfler. Ce qui a sans doute contribué à son succès international, notamment dans les pays anglo-saxons, où il a été reconnu avant de l'être dans son pays—mais les italiens sont coutumiers du fait.

La question fondamentale qu'il pose dans ses livres est quoi qu'il en soit universelle : en toutes circonstances, le doute ne doit-il pas toujours profiter à l'accusé ?



Les raisons du doute
Gianrico Carofiglio
Traduction de l'italien par Nathalie Bauer
Seuil Policiers
9782021000092 | 19,50 €

image caddie

20101001_carofiglio.jpg

Photo de Lukino au Canon G11


(*) Note de la rédaction : Mais si, mais si, JC l'a lu et même chroniqué ici…! Je suis ravi que nous ayons apprécié ce même livre ! Par ailleurs ton illustration est superbe et bien dans l'esprit du livre…

le 02/10/2010 à 06:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Lukino | Partager…?