Urbanbike

Recherche | mode avancée

Merci de faire court !

J'aime bien l'acronyme TL;DR

dans groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

TL;DR résume bien notre société : tout doit être court, rapide, synthétique, pas compliqué. Désormais, un billet doit faire 300 signes sous peine de filer une migraine au lecteur. Dans une vie antérieure, les billets se rédigeraient sur une base de 1500 signes, 3000 signes. Je reconnais que les miens dépassent allègrement les 4500. Pire encore, ils sont entrelardés de copies d’écran.

Ainsi urbanbike | TL!DR | Voyager léger avec un iPhone dépasse les 13 000 signes, enfer et damnation !

Mais qui décide (…ou a décidé) qu’un billet ne doit pas dépasser 300, 450 signes ?! Qui a lancé cet anathème ? Sommes-nous devenus à ce point si paresseux que lire un texte un peu long équivaudrait à un cauchemar !?

Il est vrai que, depuis une bonne décennie, on nous explique qu’il faut avoir un style journalistique ! Mais est-il nécessaire de réduire pour autant le texte à une épure ?! Est-ce qu’employer des mots compliqués fatigue le lecteur ! Faut-il réduire notre vocabulaire à 200 mots pour être compris ?

Alors, au risque de décevoir, je vais poursuivre ici l’écriture de billets longs, laisser place à de longues digressions, ouvrir de larges parenthèses. Quitte a ne pas les fermer !

Et je m’engage à ajouter quelque part l’indication TL;DR, histoire de prévenir le lecteur qui s’est égaré de ne pas se commettre !

Note de fin : imaginez le retour d’un Proust dans ce siècle de la brièveté ?

Comme chaque soir dès qu’il serait avec Odette, jetant furtivement sur son changeant visage un regard aussitôt détourné de peur qu’elle n’y vît l’avance d’un désir et ne crût plus à son désintéressement, il cesserait de pouvoir penser à elle, trop occupé à trouver des prétextes qui lui permissent de ne pas la quitter tout de suite et de s’assurer, sans avoir l’air d’y tenir, qu’il la retrouverait le lendemain chez les Verdurin : c’est-à-dire de prolonger pour l’instant et de renouveler un jour de plus la déception et la torture que lui apportait la vaine présence de cette femme qu’il approchait sans oser l’étreindre.

…Trop long, Marcel, trop long : 623 caractères, n’importe quoi…

NB : je viens de lire un billet d’un certain David Noirat, et découvert quelques apps que je ne connais pas sur iPhone… Par contre, ne vous fiez pas à son dernier paragraphe, je ne sais pas de qui il parle…?!

NB 2 : merci à l’ami @eiffair de m’avoir signalé ce billet encore plus crétin à propos de TL;DR et de ces nouveaux censeurs de textes longs (qui te citent les 10 commandements comme référence des textes courts, CQFD)… 48,000 word iOS 9 reviews? Tech journalism has lost its mind. Or, je suis fan du travail de Federico et si ce dernier pense avoir besoin de 48 000 mots, quel est le problème…?

NB 3 : Au fait, brokenbottleboy, c’est pas un peu… long…? 15 caractères… Moi, à ta place… Ah, Mic était déjà pris…

le 20/09/2015 à 18:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?