Urbanbike

Recherche | mode avancée

Mode dictée

À l'usage…!

dans dans mon bocal | groummphh
par Jean-Christophe Courte

Voilà quelques semaines que l’iPad 3 est sorti. Hormis la qualité renversante de l’écran (là, on insiste pas, même mon 23" me semble flou…!), j’utilise de plus en plus le mode dictée. Voir sur l’iPad 3 dans Réglages > Général > Clavier > Dictée pour l’activer. Sinon essayez Dragon Dictation sur les iPads de génération précédente.

L’effort vaut la peine. Certains auteurs enregistrent leurs idées sur un dictaphone, puis les donnent à saisir à un service extérieur. Où les traitent après réécoute. Avec le mode dictée, tout se fait sous nos yeux. L’aspect magique est bien cette transformation immédiate de nos paroles en texte. Il faut trouver le bon rythme, parler avec le bon tempo pour que chaque mot soit reconnu.

Je ne sais pas si je rédige plus vite, si mes idées sont plus acérées, mais je dois reconnaître que cela modifie ma manière de procéder. Désormais je peux rester calé par trois coussins (sic !), confortablement installé sous ma couette (re sic !), et dans le même temps, réfléchir à ce que je vais dire. Bon, je suis le premier à reconnaitre que c’est politiquement incompatible avec les valeurs du vrai travail…!

Le mode dictée sur l’iPad 3 n’oblige pas à choisir un outil en particulier. Je peux l’utiliser sur Day One mais également dans Daedalus touch, Messages ou FileMaker Go. Il suffit juste que le clavier soit visible et hop…! La prise en compte de ce mode demande quelques efforts. Si vous ne souhaitez pas en faire, laissez tomber !

Pour le dyslexique que je suis, c’est génial. C’est plus simple de dicter phrase par phrase un billet que de le saisir au clavier avec mes gros doigts malhabiles. Aussi, après des semaines d’expérimentation, je ne peux plus m’en passer.

Pour autant, ce texte dicté n’est jamais, ô grand jamais, une mouture définitive. Ce sont des notes, des fragments, des phrases que j’agence après coup soit sur l’iPad dans Daedalus touch, soit sur Mac dans Byword, DropBox faisant le lien permanent entre ces deux écrans.

Dernier point : il est important de bien détacher chaque mot pour que le mode dictée fonctionne le mieux possible. Bref, comme un acteur classique sur les planches, prononcez ! Soyez Fabrice Lucchini face à votre iPad ! Détachez chaque mot, chaque syllabe. Mais pas trop de silences entre ces dernières, sous peine de découvrir une interprétation hilarante de vos paroles…!

J’imagine qu’un Flaubert aurait aimé l’iPad dans son gueuloir !

Enfin, ce n’est pas inutile à un autre titre…! Cet exercice permet de se rendre compte à quel point nous ne faisons plus assez d’efforts pour nous faire comprendre…!! De là à prétendre que ce mode dictée peut devenir une manière de rééduquer notre diction, il n’y a qu’un pas… que je franchis allègrement ! Inutile de prétendre ici que votre iPad est sourd, c’est bien nous qui n’articulons pas suffisamment !

Attention, ce mode n’est pas capable d’appliquer les règles grammaticales sur votre texte et il vous faudra nécessairement le relire et le corriger. Si une pensée structurée s’énonce clairement, il m’arrive d’hésiter, de prendre le temps pour choisir mes mots. Et perdre le fil de ma pensée !

Installez-vous dans un coin tranquille pour de longues conversations en tête à tête avec votre tablette et vous écouter… parler !

Rendez-vous compte : enfin une oreille compatissante qui ne vous reprochera jamais de vous répéter, de radoter. Ou encore de saouler votre entourage !

La touche magique…!
La touche magique…!

le 26/04/2012 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?