Urbanbike

Recherche | mode avancée

MultiMarkdown Composer 2 Sur Mac

Sommaire dynamique…!

dans dans mon bocal | écrire | outils
par Jean-Christophe Courte

Que les choses soient claires, je n’étais pas du tout emballé par l’idée d’acquérir à nouveau (sic !) une licence de MultiMarkdown Composer (…lire mes échanges avec le développeur sur Twitter ces derniers jours). Et, ce, même à un prix de lancement réduit (pensez-y d’ailleurs).

J’ai donc relu les infos de la version actuelle, revisité de mémoire les épatantes bêtas que j’avais téléchargé ces derniers mois… Et n’ai pas oublié que cette application comptait à mes yeux parmi les meilleures il y a encore quelques mois…!

De plus, je me suis laissé convaincre par la gestion de l’organisation de contenu via le sommaire… C’est l’option qui décoiffe et qui rend cette application incontournable même si FoldingText permet a minima de simplifier également le travail de l’écrivain dans un long flux de texte en n’affichant qu’un niveau.

Bref, j’ai craqué car je fais confiance (…certes, les promesses n’engagent que ceux qui les croient) à la capacité du développeur à étoffer son application qu’il semble avoir totalement réécrite. Enfin, n’oublions pas (une paille !) que son auteur est Monsieur MultiMarkdown
Hein, l’air de rien…!

Ici, Marked + MultiMarkdown Composer
Ici, Marked + MultiMarkdown Composer

Sur cette copie d’écran, je n’emploie pas la prévisualisation désormais disponible dans MultiMarkdown Composer mais toujours Marked

Votre Sommaire est un outliner…!

Au risque de me répéter et de vous saouler, c’est le point clé de cette nouvelle version… C’est la fonctionnalité qui mérite toute votre attention si vous passez quotidiennement du temps à réorganiser vos écrits en passant par une arborescence de niveaux.

Au lieu de placer le sommaire dans un second panneau le long du texte comme dans la version précédente, ce dernier est désormais dans une fenêtre transparente et autonome comme celles des HUDs. En revanche la fenêtre du texte peut être divisée en deux pour accueillir le texte balisé et son rendu stylé en Html.

Le niveau 2 qui traite des Huds…
Le niveau 2 qui traite des Huds…

Mais le plus de cette version est bien entendu la capacité de réorganiser la structure des niveaux de votre texte dynamiquement… Il suffit dans cette fenêtre de faire juste glisser un niveau vers un nouvel emplacement pour que ça suivre dans le flot de texte dans MultiMarkdown Composer… Royal.

En effet, le souci en Markdown est de se retrouver souvent assez éloigné d’un traitement de texte puissant comme Word qui propose depuis longtemps un mode Plan

Ne cherchez plus, cette version de MultiMarkdown Composer en dispose (avec quelques limitations sur lesquelles je reviendrais)…

Du coup, plus de souci pour réorganiser l’ordre des niveaux de votre prose (je ne parle pas de leur hiérarchie en premier lieu mais bien de leur disposition dans la structure globale du flux de texte).

Ensuite, vous pouvez également changer un niveau deux en un niveau trois par exemple par un simple cliqué-glissé dans le sommaire. Impressionnant.

…glissé dans un branche supérieure…
…glissé dans un branche supérieure…
…et passé de niveau 2 à niveau 3
…et passé de niveau 2 à niveau 3

Deux points à surveiller :

  • les HUD en fin de texte : si vous déplacez le dernier niveau qui contient ces HUD vers le haut, leur liste suivra. À surveiller
  • MultiMarkdown Composer n’aime pas les structures non cohérentes ou non contiguës : si vous démarrez sans un niveau 1, il ne suit pas… Idem si vous insérez des niveaux sans que la hiérarchie reste progressive (genre, passer directement du niveau 1 au niveau 4). Grrrrr…!

Réorganiser le flux à tout instant…

Certes on aurait pu imaginer un dispositif à la Day One ou à la Ulysses mais ici, en mode mono-fichier, l’option est de simplement pourvoir déplacer des pans entiers de la structure non via un copier/coller mais en utilisant la fenêtre externe du Sommaire (TOC) pour entrainer vers une autre destination un niveau…

Naviguer…

Le sommaire est aussi le moyen le plus rapide de circuler dans votre texte : un double clic dans un niveau dans la TOC et hop, vous êtes instantanément au bon endroit pour écrire ou vous relire…

La Prévisualisation, pourquoi pas…?

Je ne suis pas emballé par la preview de cette version comme le fait Mou par exemple car on ne peut choisir aisément sa CSS de transformation.

De fait, c’est possible mais c’est à bidouiller soit-même dans le fichier de style, qui est découpé en plusieurs parties dont une dédiée à la CSS de la preview… Là, je vous laisse découvrir comment ça fonctionne.

Marked en soutien

De fait, la prévisualisation peut être réaliser de deux manières…

  • dans la fenêtre partagée de l’application comme dans Mou
  • ou, via les préférences, en demandant à MultiMarkdown Composer de lancer automatiquement Marked. Ou pas.

Pour ma part, je préfère conserver Marked ouvert (voir la première copie d’écran de ce billet)

Des préférences plus puissantes

Faites impérativement le tour de ces dernières pour régler votre traitement de texte aux petits oignons…

General
General

Auto-sauvegarde, gestion propre des tableaux (alignement) si vous les écrivez en Markdown mais aussi un mode Focus (…que j’ai désactivé) et que l’on peut paramétrer en intensité…

Appearence
Appearence

Choix de la typo de travail, de la taille de la fenêtre, de la valeur de l’interlignage mais, surtout choix des thèmes pour écrire

MultiMarkdown Composer est livré avec des fichiers styles dont Solarized.style. Bien entendu ces styles peuvent employés directement.
Ou être personnalisés par l’utilisateur…

En ce cas, il vous faudra employer un éditeur de texte et modifier les valeurs, ajouter un peu de code dans la feuille de style pour coloriser la syntaxe, etc.

Editing
Editing

Gestion des paires pour accélérer le balisage (accolades, etc.)

Pensez rapidement à désactiver Also apply “TitleCase” capitalization dans Editing pour éviter que tous votre titres de niveaux supportent une capitale à chaque mot, option très anglo-saxonne…!

Syntax
Syntax

Là, cela se passe de commentaires : à vous de faire vos choix selon que vous soyez astérisque (et périls) ou underscore…! Gaulois, le choix est évident (c’est nul, j’assume…!)

Advanced
Advanced

De fait, l’essentiel est dans cet onglet, avec, comme dans la version précédente, l’emploi des HUDs qui reste un sacré plus pour éviter de polluer votre texte par des liens longs…! Et facile d’attribuer à une sélection un lien en piochant dans la fenêtre idoine…

En conclusion

Bon, ma pratique est l’écriture de textes plus ou moins longs, du billet d’humeur au test que vous lisez en passant par de merveilleux bref-sellers qui ne trouvent pas leur public !!

Je ne suis pas certain que MultiMarkdown Composer soit, en l’état, la solution la plus adaptée à mon usage car on a tendance à travailler sur un fichier texte très long au lieu de bosser sur plusieurs fragments de texte (le mode corde à linge que j’emploie sur Daedalus touch sur iPad). Néanmoins, je vais persévérer ces prochains jours à le tester…!

Il n’en reste pas moins que c’est indubitablement une solution efficace pour réorganiser à tout instant son plan (…dès lors que vous n’avez pas de trous sans votre structure…!).

C’est le seul point qui m’agace le plus : pas possible de bricoler une structure lâche (sic !) histoire de jeter ses idées sous peine de ne pas voir le sommaire se construire…

Quand j’écrivais hier que cette année allait être l’année du workflow en Markdown, je n’étais pas trop à l’ouest en définitive…

À suivre…!

le 07/02/2013 à 06:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?