Urbanbike

Recherche | mode avancée

Nikon D200 et 105 micro Nikkor VR

Une solution Nikon bien taillée pour la photo rapprochée…

dans photographie
par Jean-Christophe Courte

J'utilise au quotidien un Canon 5D avec un 100 macro qui ouvre à 2.8. Le service de prêt de Nikon a eu la gentillesse de me faire parvenir un Nikon D200 avec son équivalent optique, à savoir un 105 micro Nikkor ouvrant également à 2.8… Vous ne trouverez pas ici de test comparatif, pas plus qu'un test du D200 qui a déjà été réalisé avec humour par Volker sur son site

Plusieurs points m'intéressaient avec mes problèmes récents de sciatique…! Le poids de l'ensemble, la maniabilité, le confort du viseur, la vitesse de l'auto-focus, la précision des collimateurs, l'analyse de la lumière et enfin, la qualité des images délivrées. Je n'ai pas eu à me préoccuper de problèmes de carte, le D200 supporte les mêmes Compact flash que le Canon 5D.

Je sais par le témoignage de mes nombreux amis photographes nikonistes ainsi que par la qualité de leurs photos, que c'est un exercice totalement stupide que de se lancer dans une quelconque comparaison. Ces deux solutions sont excellentes et choisir l'une ou l'autre est avant tout affaire de goût. Le capteur du 5D Canon est plus doux et plein format. Le D200 possède un plus petit capteur, un CMOS comme l'excellent D2X que j'avais testé en son temps (avril 2005). Donc il faut convertir avec un rapport 1.5 : ainsi le 105 Macro Nikkor revient, de facto, à une optique de 157,5 mm. Pas inintéressant du tout…! Ayant depuis longtemps envie d'un 180 Macro, ce 105 Nikkor me propose de faire une grande partie du chemin…! D'autant que Jérôme, un fou de macro-photographie, écrit sur son blog tout le bien de cette optique.

J'ai commencé par mettre à jour ma version de DxO pour me rendre compte que le 105 Macro Nikon n'avait pas eu plus de chance que mon 100 Macro Canon pour le 5D… Par contre, Capture One supporte le D200 comme le 5D, pas de souci.

Le D200 offre 10,2 MP avec une plage de 100 à 1600 ISO, supporte le 1/8000° de seconde, pèse 830 grammes sans batterie et carte. Le AF-S VR 105 mm f/2.8G possède un énorme avantage sur mon 100 macro, il est VR II (corrige les vibrations) ce qui me permet de prendre des photos dans des conditions de lumière encore plus faibles que d'habitude. Mais 790 grammes quand même. Au quotidien, mon Canon 5D est un 12,8 MP avec une plage qui peut s'etendre de 50 à 3200 ISO, vitesse idem et 20 grammes de moins…! L'optique ne pèse que 600 grammes mais n'est pas stabilisée… Bref, léger avantage poids pour le Canon…! Ceci est du factuel, pas de jugement de valeur…! Je glisse sur les infos techniques que vous trouverez abondamment commentées sur des sites photo.

Alors…!?
Alors, après quelques jours, je rêve d'un Canikon ou d'un Nikanon…! J'ai la chance pour peu de temps de pouvoir opter à tout instant vers deux excellents ensembles même si je préfère le rendu du capteur du 5D. Par contre, question optique, je céderais volontiers aux charmes du 105 macro Nikkor même si le 100 macro de chez Canon ne démérite pas…
Pourquoi…? Mais tout simplement pour l'agrément de la technologie VR qui corrige — ou encaisse — ma fatigue musculaire. Pratiquement pas de photos bougées… Dès lors, on ne se pose pas trop la question sachant que le dispositif de compensation est redoutablement efficace.

Sur mon Canon, pour compenser cela, j'emploie un flash qui apporte le surcroît de lumière souvent indispensable. Sur le Nikon, en l'absence d'éclairage d'appoint, j'apprécie cette technologie anti-vibration que l'on retrouve chez Canon sur pas mal d'optiques comme le EF 300 de 2.8 IS USM ou sur le 24-105 de 4 IS USM (deux séries L)… Mais pas encore sur un objectif Macro.

Du coup, je me surpris à photographier à des vitesses basses, dans des conditions de lumière peu flatteuses… Quand au piqué, rien à dire. Un exemple réalisé en me baladant avec ma fille à Bagatelle (…comme coach pour m'obliger à marcher, je n'ai pas trouvé mieux !)

image

image

image

Ces trois vues d'une même image sont des bruts de Capture One sans traitement élaboré.

Bref, le D200 démarre comme une flèche (très agréable car le bouton On/Off est juste à côté de déclencheur contrairement au 5D sur le dos…) et le 105 possède un auto-focus de la même veine. Néanmoins la photo ci-dessus est en mode manuel comme 90 % de ce que je prends, le curseur VR actif et l'analyse de la lumière en mode spot (…et voilà, cela devient incompréhensible…!)…! En résumé, j'ai apprécié de laisser l'option réduction de vibrations active, l'analyse de la lumière étant effectuée sur une surface centrée très faible. Sans trop se poser de questions techniques, ce couple photographique permet de bonnes prises et s'avère pas trop encombrant à extraire d'un sac, pare soleil compris…
Note(s) de lecteur(s)…

21:30 : bien évidemment, Nicolas a identifié en une seconde le papillon en question.
C'est une Piéride de la rave… Merci ami…!

le 18/07/2007 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?