Urbanbike

Recherche | mode avancée

Perdus de vue ou pas, bonne année !

…si tu ne te souviens plus du pourquoi du comment !

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Envoyer ses vœux au mois de janvier est l’occasion d’un large coup d’œil dans le rétroviseur de nos vies …minuscules.

D’abord, il y a tous ceux avec qui l’on continue à échanger quasiment tous les jours. Et ces vœux sont implicites …vu que l’on ne cesse de converser via twitter, mail, messages ou téléphone !

Il y a ceux que l’on ne verra plus, leur souvenir reste dans nos cœurs et nombre d’événements, d’objets, de réflexions silhouettent leur présence.

Il y a ceux perdus de vue : ces vœux sont l’occasion de prendre des nouvelles, de se rendre compte que la vie file à bon train…! Qui ne s’est pas retrouvé embarrassé en demandant des nouvelles du gamin(e) et a rougit en apprenant qu’elle/il venait de passer, qui son aggrég, qui sonplôme ! Hum !

Il y a ceux avec qui les ponts ont été coupés précédemment pour d’obscures raisons, de mutuelles incompréhensions. Tenter à vif une épissure étant impossible (trop de non dits, de racontars, rendant l’opération complexe), c’est avec le temps que les crispations s’apaisent.

Enfin, il y a ceux dont nous aimerions ne plus avoir de nouvelles1, ceux qui ont corrodé notre quotidien comme celui de nos proches, saccagé l’équilibre parfois précaire d’une famille. Les odieux…

Sur ce, bonne année à tous !


  1. Sans oublier ceux vis à vis de qui tu dois te prémunir car, comme le chante Brassens, “te poursui(ven)t d’un zèle imbécile”… 

le 15/01/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?