Urbanbike

Recherche | mode avancée

Siri ou clavier ?

Billet dicté à 99 % sur un iPhone…

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | mémoire
par Jean-Christophe Courte

Je suis passé depuis très peu de temps au iPhone 4S. Mon ami Dominique m’avait parlé de Siri en m’expliquant à quel point cette option avait changé sa vie. Et il n’était pas le seul.

Comme j’ai les yeux qui fatiguent de plus en plus en vieillissant, je me suis interrogé sur la capacité de Siri à prendre en compte ma dictée et donc à rédiger, saisir mes textes en lieu et place d’un clavier.

Alors certes, tout n’est pas parfait. Mais l’exercice est réellement épatant.

Du coup, je l’ai adopté. Et, ce qui m’a surpris, c’est la vitesse avec laquelle je l’ai adopté.

Déjà, j’évite nombre de fautes de saisie car je suis particulièrement dyslexique. Hé oui, généralement, j’arrive à m’embrouiller assez facilement avec les touches de mon clavier.

À moi de prononcer correctement les phrases comme les mots que je souhaite utiliser, d’énoncer distinctement mes idées. Et de corriger, le cas échéant. D’ailleurs, rien ne m’empêche d’intercaler de nouveaux termes dans une phrase existante : il me suffit de placer mon pointeur au bon endroit dans la phrase déjà formulée et dicter un complément.

Soit je corrige directement au clavier les mots qui ont été mal interprétés. Soit j’agite l’iPhone pour, tout simplement, annuler ma dernière dictée.

Contrairement à ce que je pensais, il n’est pas nécessaire de parler doucement. Siri se satisfait d’un débit rapide sans aucun problème. Il faut juste éviter de bouler son texte comme un mauvais acteur…!

Ainsi ce premier billet a été entièrement dicté sous Siri, même si j’ai procédé à quelques corrections en cours de route. J’ajoute que la ponctuation est prise en compte (quand je ne l’oublie pas).

Mais le plus astucieux est que je ne suis pas contraint à utiliser une seule application.

Dans mon cas, j’utilise Day One. Et comme cette application est synchronisée avec Dropbox, je peux récupérer instantanément cette dictée sur mon Macintosh ou sur mon iPad.

Non seulement cet usage m’offre des perspectives intéressantes pour travailler, mais de plus, j’imagine qu’Apple est en train de se poser des questions similaires…! En effet, avec un tel dispositif, le clavier n’a plus besoin, dès lors, d’être un périphérique omniprésent.

Déjà sur un iPad, le clavier est un périphérique qui ne s’affiche que lorsque l’on en a besoin. La souris a également disparu du iPad.

Bref, on peut imaginer que sur l’iPad 3, Siri sera bien implémenté et cela permettra effectivement de dicter également un texte à son application de texte préférée.

Encore une fois, c’est une habitude à prendre. Bien sûr, le clavier ne va pas disparaître : j’en ai impérativement besoin pour corriger mes erreurs de prononciation. Ou tout simplement reprendre de ce que je viens d’écrire. Enfin, plus exactement, de dicter.

@urbanbike

Aussi, rien que pour Siri et bien entendu pour un écran Retina, je suis prêt à plonger dès maintenant pour un iPad 3.

Pour conclure, j’utilise des écouteurs avec un micro intégré. je dicte phrase par phrase tranquillement. Ce système me rappelle dragon dictation que j’ai pas mal utilisé sur mon iPad version 1. Mais ici, avec beaucoup plus de simplicité et de souplesse.

Je ne sais pas si cela va remplacer ma manière de procéder habituelle mais l’expérience vaut la peine d’être tentée à condition, bien sûr, d’avoir un iPhone 4s à sa disposition. CQFD. Et, bien entendu un clavier ! Difficile de styler un texte sans utiliser, par exemple, Markdown !

Bref, à suivre !

Pour finir, rien à voir, je suis également épaté par la qualité de l’appareil photo intégré dans l’iPhone.

le 06/02/2012 à 18:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?