Urbanbike

Recherche | mode avancée

Tu es vieux et Markdown te passe au-dessus des oreilles ?!

Ouvre les yeux

dans dans mon bocal | écrire | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

D’accord, il y a trente ans, tu utilisais des traitements de texte avec des balises à la WordPerfect et, si tu étais plus pointu que moi dans le domaine des arts graphiques, tu bossais sur photocomposeuse avec ses codes spécifiques. Ou tu jonglais également avec les boules d’une IBM Composphère.

Et puis le WYSIWYG est arrivé.

Aujourd’hui, je comprends ton coup de colère face au Markdown dont tu ne saisis pas tous les aspects. Les balises, tu en as avalé certainement plus que moi (je codais juste du MIF pour FrameMaker).

Aussi quand tu déclares que, pour faire du HTML, tu préfères employer un éditeur HTML, j’entends bien ta remarque sauf que je ne suis pas d’accord. Tu as raison de saisir en HTML dès lors qu’il s’agit de coder. Mais là on évoque bien plus souvent le contenu que de contenant. En gros…

  • fabriquer un site nécessite outil HTML
  • écrire ne nécessite qu’un outil Markdown

« Mais…! »

Je t’entends piaffer, laisse-moi finir…!

Ce qui est intéressant avec Markdown et son balisage ultra léger c’est plein de points à côté desquels tu es passé trop vite à mon sens…

  • poids des fichiers et donc stockage mini
  • universalité des fichiers avec de l’utf 8 entre plateformes, pas de signes diacritiques à convertir

Tu vas me répondre que ça, tu le savais et que le HTML fait pareil… Et tu as, à nouveau, raison…!

Mais si j’ajoute que les balises Markdown te permettent de lire le texte sans t’y prendre à deux ou trois fois, tu peux reconnaître que le HTML est plus lourd et nécessite un peu d’abstraction pour ce faire.

Enfin tu oublies le point clé : Markdown permet de convertir un contenu autrement qu’en HTML…

Je saisis depuis deux bonnes années tous mes billets et autres documents en Markdown.

  • Un billet dans urbanbike…? Mon outil de blog (ExpressionEngine) supporte Markdown et c’est le texte que tu lis en ce moment.
  • Besoin d’expédier un texte en RTF, directement depuis Markdown
  • .docx…? Markdown… .OTF ? idem.
  • Pondre un PDF…? Mon texte Markdown me permet même de choisir une CSS parmi tant d’autres…
  • Préparer un doc pour InDesign…? Encore Markdown (si, si, je pose ça…)
  • ePub ? OPML pour du MindMapping…? Idem.
  • MacPlus utilise SPIP. Benoît nous a pondu un convertisseur Markdown vers SPIP…

En résumé, la structure minimale de mes textes, c’est ce balisage — qui t’agace — que je transforme in fine en ce dont j’ai besoin.

Comme tu peux le comprendre, c’est plus simple de partir d’un fichier source balisé a minima, lisible sans effort, léger, universel. Et, de facto, transformable, à la demande, dans le format dont tu as besoin. Dont du HTML…

Toi qui a connu les mêmes mutations, les mêmes remises en question, ne crois pas que le Markdown soit une simple mode qui va disparaître dans l’année…

Enfin, dernier argument qui va te faire sourire, combien as-tu de fichiers dans des formats propriétaires auxquels ni toi, ni moi n’avons accès parce que les machines comme les programmes (voir les lecteurs de support) ont disparu…?

Or le Markdown est certes du texte balisé mais c’est un simple .txt. Je ne te fais pas un dessin, tu es un professionnel…

Voilà, je cherche nullement à te convaincre, juste t’éviter de balancer de grosses bévues en commentaires à propos d’un format dont tu n’avais vu qu’une facette à ce jour…

Au plaisir de te lire…

le 28/05/2015 à 20:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?