Urbanbike

Recherche | mode avancée

Typo en ligne, les catalogues s’étoffent…

Des exemples avec Myfonts et P22

dans outils | typo | voir
par Jean-Christophe Courte

Avec la crise, le changement du mode de diffusion des polices de caractère, pas mal d'entreprises ont mis la clé sous la porte. Je pense en premier lieu à Graphic Obsession (ex. FontShop sur Paris) chez qui j'ai acquis mes premières typos numériques autres que celles éditées par Adobe… Notamment la Carumba — mais sans les Hot Caps qui n'existaient pas alors — qui servit de base au logotype de mon activité de graphiste.

image

C'était l'époque où l'on consultait sur place les catalogues papier des divers fondeurs. Une fois le choix arrêté, on passait commande immédiatement. Là, la personne en charge de la distribution insérait une disquette dans son Mac et réalisait une copie des fontes souhaitées avec facture et étiquette sur le support magnétique fraîchement délivré… Côté prix, ce n'était pas donné mais nous repartions avec un CD-Rom d'images en démonstration en prime ou un catalogue sous le bras.

Désormais, ce mode de distribution n'est plus. Où, plus exactement, est étonnamment identique mais accessible 24 heures sur 24 sur le net sans besoin d'une quelconque officine. Les éditeurs de fontes délèguent de plus en plus à ces grandes surfaces de la typo la distribution de leurs produits, se contentant désormais d'afficher seulement sur leurs sites leurs créations. Je pense notamment à pampa type ou Mark Simonson qui sont distribués (ce sont deux exemples parmi tant d'autres…) par les ténors de ce marché que sont veer, myfonts, fontshop, etc.

Il y a bien d'autres vendeurs en ligne comme P22 ou encore You Work For them. Certains typographes comme l'ami Jean-François Porchez avec Typofonderie se distribuent tous seuls. D'autres comme Underware ou encore Lucas Fonts (évoqué sur urbanbike) utilisent les deux canaux, vente directe et délégation à ces sites.

Du coup, chacun se doit de faire grossir son catalogue (qui en arrive à être souvent assez proche) ou construire des interfaces de plus en plus séduisantes pour ses clients…

Catalogue en hausse…
C'est un peu la politique de P22 Type Foundry qui vient d'ajouter à son catalogue TypeSETit hier. Pas inintéressant de regarder les nombreuses fontes qui sont arrivées, beaucoup de typos manuscrites comme la série des Shalimar

image

P22 est plus un regroupement de fondeurs qui vend en direct mais dont les typos sont aussi distribuées sur myfonts.

Interface et accessibilité revue…
Dans un autre esprit, Myfonts. Ce dernier n'a rien d'un éditeur, il ne fait qu'une seule chose, distribuer et il la fait bien. C'est l'Amazon de la typo. Il ajoute régulièrement de nouveaux éditeurs à son impressionnant catalogue mais, surtout, à entièrement revu son site et son interface.

L'ancien look…

image

Et celui lancé depuis quelques semaines.

image

Les accros de typo dans mon genre bénéficient de promotions, visualiser les nouvelles typos, recevoir une lettre mensuelle très bien faite avec un typographe invité. Ce mois-ci, elle traite principalement de… Mark Simonson…!

image

Sans oublier un blog. Mais aussi avoir l'assurance de recevoir un courriel lors d'une correction d'une fonte, accéder à ses achats même à ceux des années précédentes (les miens démarrent en avril 2001…), affichés chronologiquement…

image

Il manque sur le nouveau site l'affichage alpha en WYSIWYG. Bref, cela n'a l'air de rien mais quand vous plantez votre disque, il n'est pas désagréable de se dire que tout est accessible en ligne avec quelques notes (pour quel client ou mission, quel coût, etc.).
Note(s) de lecteur(s)…

Jeanlou B. pose cette question :
Je me permets une deuxième requète : quel nom a la typo du votre logo "urbanbike" ; j'aime sa "rondeur, sa chasse.

C'est la PTL Adigo dessinée par Ole Schäfer. Je l'ai acquise sur myfonts.com en octobre 2005… Comme certains peuvent le constater, être graphiste ne consiste pas uniquement à acquérir une machine et une Adobe CreativeSuite, mais aussi à choisir des fontes qui deviennent peu à peu votre signature typographique. Certaines clients seraient surpris du coût global de ces investissements annuels d'autant que je bosse seul. Mais c'est aussi un plaisir même si certaines typos n'ont pas encore trouvé leur place sur une couverture de livre.

le 03/02/2009 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?