Urbanbike

Recherche | mode avancée

Un peu d’ICE dans votre cellulaire

Ou un ECU (pour : en cas d'urgence)

dans écouter
par Jean-Christophe Courte

Ok, cela n’arrive qu’aux autres…
Imaginez que vous êtes en vélo dans Paris et qu’un sympathique automobiliste vous balance sur le trottoir (c’est du vécu, ce n’était pas un 4x4 comme d’aucuns aimeraient le lire mais une dame dans sa mini qui téléphonait, mais cela s’est arrêté là…)…
Allons plus loin, vous vous retrouvez salement projeté sur une barrière métallique, celles qui poussent comme des champignons et qui ont pour but d’empêcher les voitures de se garer… Paf. Vous voilà inconscient mais par miracle, votre portable téléphonique fonctionne toujours (Dominique, c’est juste le détail qui me laisse perplexe dans cette histoire)…

Qui prévenir…?
Le gars du SAMU ou le pompier arrivé sur les lieux déverrouille votre téléphone et trouve dans votre longue liste de noms un groupe nommé ICE (ou ECU) et/ou un nom suivi de .ice (ou .ecu)…
Comme c’est un pro, il sait que ces numéros sont ceux qu’il peut contacter en priorité et c’est ainsi que votre moitié apprend quasi immédiatement que vous partez aux urgences…!

Ce truc est en train de se répandre et il n’est pas idiot de perdre deux minutes à identifier — pour autrui — qui est ou qui sont vos correspondants à contacter après votre spectaculaire vol plané…

Deux liens pour comprendre en détail, ici et

image

Rien à voir… Mardi, j’ai donc rencontré sur Radio Bleu Bertrand Retailliau de chez CallBooster et cette rencontre sympathique est également traitée par lui sur son site ici-même… Le propos de CallBooster est de permettre à nombre de personnes de devenir des travailleurs à domicile tout en exerçant une activité d’accueil au service de professionnels… Bref, baladez-vous sur leur site pour découvrir les opportunités offertes.

Pour finir, dans la série Croa-croa, le blog tout frais de jérôme, un lecteur d’urbanbike qui a sauté le pas… Bon courage…!

le 09/02/2007 à 06:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?