Urbanbike

Recherche | mode avancée

Une version 20 pour Drafts

Une application de traitement de texte démarrée sous iOS et maintenant sous macOS

dans écrire
par Jean-Christophe Courte

Coucou mes trois lecteurs !

Ce petit billet pour évoquer l’épatant parcours de Drafts qui a connu plusieurs phases depuis 2012 sous iOS et qui fonctionne sous macOS uniquement avec des versions récentes de système1. Et, tadaaaa ! En Version 20.

C’est une application qui est devenue totalement indispensable dans mon cycle d’écriture, l’une de rares dont je peux modifier les commandes et barres additionnelles sans risque et, surtout, l’une des seules (avec Editorial sous iOS) qui me permet d’ajouter des scripts ultra pratiques pour mon usage quotidien.

Elle s’est rapidement imposée sous iOS, particulièrement sur mon iPhone, toujours disponible pour enregistrer des bribes de notes.

C’est un outil fidèle, rustique2, particulièrement stable et qui me permet d’accéder à toutes mes informations sur tous mes écrans.

Ce n’est pas l’unique applications de traitement de texte Marc donne que j’utilise, je reste fidèle à Ulysses, ia Writer ainsi qu’à l’exceptionnel Day One qui m’accompagne également au quotidien, récupérant mes notes personnelles prises dans Drafts et construire ainsi une sorte de carnet de bord.

D’aucuns se demanderont pourquoi j’utilise autant de traitements de texte sur mes écrans alors qu’il me suffirait de n’utiliser que… Microsoft Word ou Apple Pages ! D’autant que ce fut mon quotidien, il y a quelques décennies,

C’est oublier d’emblée l’usage clé du balisage markdown — plus exactement multimarkdown — qui me permet de faire circuler tranquillement mes notes, écrits, bavardages, captures, citations d’une application à une autre. Voire même (si, si !) à préparer mes billets pour urbanbike.com.

Bref, c’est la première application que je lance naturellement dès que j’ai une idée, une remarque, un truc à rédiger sur mon iPhone qui me sert de principale machine à écrire devant le iPad.

Coincidence

Ce week-end, j’ai fait le deuil de Deadalus touch (si, si…!), mais également de :

…1Writer, Byword, Textkraft, PlainText, Trunk Notes, ThinkBook, Bear, NoteBox, Letterspace, Outline, Notesy for Dropbox, Evernote, Note Taker, Simplenote, Write for iPhone, Scriptnotes, Notapad, Notoriety, Boostnote, Outinely, Writer, Whitespace, Creative Writer, WriteRight, Noted by Tack, Writer’s Studio, Ecrire, WriteMate, enso Writer, WriteRoom, Writer App basic, Cool Writer, Writedown, RTF Write, TaskPaper, PlainText, Simple Outliner, Notebook, TypeLink, TrustyBook, WriteMate et Write 2, Squarespace Note, MinuteTaker 2, DraftPad, Momento, Journalized, Outlines, Just Write, Scripts Pro, Quip, Moleskine, Notepad, Knowtilus, Edhita, Celtx script, FoldingText ou Nebulous Notes sur Mac (…sans remonter jusqu’à FrameMaker…!). Ou encore SYML sur iPad.

Certains concepts comme Calca qui mêlent markdown et calcul semblent malheureusement sur le bord du chemin (j’avoue que retrouver cette idée dans Drafts me conviendrait).

Est-ce à dire qu’il faut jeter toutes les applications qui précèdent ? Non, Byword, Bear, Editorial et consorts sont toujours des produits intéressants. C’est bien moi qui m’en détache3 pour, justement, limiter ma propension à tout essayer !

Alors pourquoi Drafts ?

Tout d’abord saluer le travail régulier de son développeur qui ne cesse d’améliorer cette application depuis huit ans, aux nombreux contributeurs qui proposent des scripts et des actions qui rendent mon temps d’écriture plus facile, simplifient mes exports avec force x-callback-url et autres JavaScript.

reduc-450

Drafts est un chouette mécano, une application qui devient unique pour chaque utilisateur. En effet, nous employons chacun nos sets d’actions, nous les disposons comme nous le souhaitons dans autant de barres additionnelles que nous le voulons. Et puis, régulièrement, Greg nous propose une nouvelle pépite. Après les workflows, les tags, les opérations sur les notes, ces derniers temps est apparu une nouvelle option pour effectuer des recherches qui s’est intégrée si naturellement que j’ai l’impression qu’elle a toujours été présente.

Bref, c’est ça qui me botte (!!) depuis que j’ai enfin compris à quoi Drafts pouvait me servir, c’est un traitement de texte en progression, en construction dans lequel je glisse parfois des bouts de code bricolés par mes soins4 pour mes propres usages.

En plus de la qualité du développement, de la souplesse de l’outil, c’est la fiabilité des sauvegardes, la synchronisation de mes barres additionnelles, workflows, collection de tags et actions que je retrouve instantanément sur le MacBook Air de ma fille comme sur mes écrans sous iOS.

reduc-450

Enfin, et c’est important de le rappeler, Drafts est une application qui me permet d’exporter tant vers Ulysses que Day One, Twitter, Box, DropBox.

Un grand merci à Greg.


  1. Impossible à mon vieux MacBook Pro de 2009 d’y accéder. 

  2. Mais qui a fait de sacrés progrès sur ce plan à moins que ce soit moi qui me soit habitué à son look rugueux…! 

  3. Par contre, je n’ai pas eu envie de tester Notion et d’autres apps certainement novatrices. 

  4. Avec des tas d’emprunts car je suis incapable d’écrire une ligne de code…! 

le 19/05/2020 à 16:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?