Urbanbike

Recherche | mode avancée

Usages | Nebo, entre calligraphie et dactylographie

Alterner les deux pour éviter les surprises lors de l'export

dans dans mon bocal | écrire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Mon iPad Pro est désormais mon carnet de notes écrites à la main avec un stylet – le Pencil d’Apple – qui remplace, ni plus, ni moins, un crayon ou un stylo.

Peu à peu, je redécouvre le plaisir d’écrire, de calligraphier. Cela n’a pas été facile mais j’ai fait de louables efforts pour discipliner mon écriture et me conformer à la taille des lignes proposées par Nebo ⚑. Je suis bien conscient que tout le monde n’aura pas cette énergie. Où n’arrivera pas à écrire si petit dans Nebo.

Je rejoins Claude sur ce point, elle qui préfère le couple Stylus ⚑ + Drafts 4 ⚑ pour écrire sur son iPad.

Avec des yeux fatigués, Nebo n’est pas toujours la meilleure solution.

Dans mon cas, j’ai la chance — pour le moment…! — de conserver une bonne acuité visuelle même si mes bésicles réclament une sérieuse révision. Et donc de pouvoir utiliser Nebo sans trop de soucis.

En passant, j’attends de Nebo un mode nuit car, au risque de me répéter, j’écris souvent le soir et être aveuglé par l’écran de ma tablette me pèse. Et c’est ici que Stylus allié à Drafts et son mode “nuit” restent incomparables.

Si Nebo pouvait ajouter une option avec un lignage plus large, cela serait un plus pour les utilisateurs les plus âgés même si j’inclus également dans cette catégorie ceux qui ont une écriture très large. Ce qui est mon cas.

Une autre option serait de proposer une lecture vocale de la phrase en cours. En effet, Nebo reconnait notre écriture et nous propose une transcription au dessus de notre saisie. Imaginons que nous puissions non seulement la lire (pas toujours facile avec des yeux fatigués) mais l’entendre via nos écouteurs !

Conversion en caractères d’imprimerie en cours de route

On l’oublie mais il est toujours possible de convertir chaque paragraphe en un bloc texte et, bien entendu, d’intervenir dans ce texte dactylographié avec de nouvelles corrections manuscrites.

reduc-450

De plus, deux tailles de texte sont disponibles, ce que l’on a également tendance à oublier…!

reduc-450

Et on recommence…

reduc-450

Pour convertir le tout sous la forme de caractères d’imprimerie. Les mouvements verticaux au Pencil vers le bas ou le haut permettent de mettre des bouts de phrase à la ligne où, au contraire, de joindre des mots.

Entre temps, amendez votre texte à votre guise… à la main…!

reduc-450

Et, à chaque étape, une double tape dans le paragraphe manuscrit (ou mixte, texte + corrections manuscrites) le convertit à nouveau en texte.

reduc-450

Bref, une saisie dans Nebo peut être une succession de textes calligraphiés et de textes reconnus en caractères d’imprimerie.

reduc-450

Cette solution nous évite la surprise de la conversion à la volée en fin de saisie. Et de rechercher, du coup, les mauvaises interprétations effectuées par Nebo de notre écriture…!

Note de fin : utilisez des couleurs différentes pour afficher vos changements. Lors de l’export, ces différences de teinte seront gommées.

En résumé

Cette possibilité de choisir le moment de convertir les éléments manuscrits en caractères d’imprimerie ne m’empêche pas de corriger à la main des portions de texte.

Mais cette méthode possède un autre avantage, celle de figer la reconnaissance des mots, expressions composant le paragraphe sans noter de modifications après coup.

Second avantage, comme la conversion se fait au rythme du scribe, il est nettement plus facile de corriger des accents mal orientés comme de réécrire.

J’ai mis du temps à comprendre ! Du coup, il y a une victime collatérale avec l’adoption de cette procédure : le clavier Stylus dans mon propre process.

Par le jeu des gestes pour mettre à la ligne ou réduire les espaces, l’action de double tape sur l’écran pour convertir un bloc manuscrit, toute cette partie d’écriture se déroule désormais sans surprise contrairement à ce que je faisais jusqu’à présent. Ce que j’exporte au final vers Drafts est une saisie quasi parfaite.

Okay, pas de markdown, pas de balisage, pas de récupération des infos de mise en gras lors de l’export vers Drafts. Dommage !

le 12/11/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?