Urbanbike

Recherche | mode avancée

Voyager avec un iPhone 7 plus

…et rien d’autre (façon de parler !)

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod
par Jean-Christophe Courte

Cette balade vers Bourges m’a fourni une confirmation : nul besoin d’appareil photo de secours, d’iPad (!), de livre, de guide, de carte en voyage, juste un iPhone 7 plus. Et nos titres de transport1.

Ce n’était pas une première, le iPhone 6s+ — qui est désormais dans les mains de ma fille — m’avait déjà démontré que cette taille d’écran était idéale pour un nomade qui alterne entre notes, infos de voyage et images, cf. urbanbike | iPhone 6s+ en voyage ? Un compagnon idéal ! | 2.

Mon voisin de train a placé son iPad sur la tablette qui lui fait face, un casque sur les oreilles et conservé un iPhone à portée de main, au cas où.

Pour ma part, j’ai simplement branché le iPhone sur la prise de mon siège dans le carré partagé avec ma tribu. Certes, la prise casque est désormais la même que celle de la recharge et j’attends, dans les semaines à venir, des écouteurs sans fils pour profiter de quelques podcasts.

reduc-450

Nous traversons la Beauce à grande vitesse dans cet intercités. Le double objectif du iPhone change radicalement la donne, tout comme une épatante sensibilité aux réseaux. Je m’explique…

  • Nettement plus de connexions actives au réseau téléphonique que d’habitude et donc de possibilités de me localiser sur une carte (pas celle de Plans qui nécessite un très bon débit mais celle embarquée de TomTom Go Mobile ⚑) ou de twitter. Nous doublons Cercottes puis Toury, villages par lesquels je passais quand je dévalais la vieille route d’Orleans en mobylette à 14 ans…!
  • Le télé (56 mm) me permet de capturer quelques vestiges de la voie aérienne du turbotrain. Souvenirs. L’application Appareil Photo offre une bascule rapide entre les deux optiques …mais ne nettoie pas les vitres du wagon encrassées.

Entre temps, j’écris.

Drafts 4 ⚑ et SwiftKey ⚑ me permettent de rédiger plusieurs textes d’humeur… dont celui en annexe… Sans oublier le Dictionnaire Le Robert Mobile ⚑. C’est encore un point en faveur de ces grands écrans d’iPhone, remarque partagée avec ma fille qui s’interroge même sur l’utilité de son iPad 2 dédié à la prise de ses cours à l’université ! Bon, le iPad est quand même plus pratique dans ce contexte…

reduc-450

Arrivé à Vierzon, la correspondance étant interminable, j’en profite pour réaliser quelques clichés avec l’option profondeur de champ.

Enfin débarqués à Bourges, rejoindre la chambre d’hote2 avec un itinéraire proposé par Plans est un jeu d’enfants ! Et je découvre que malgré l’absence de WiFi du Gite, je récupère une connexion FreeWifiSecure inattendue mais que j’utiliserais assez peu pendant ce séjour.

reduc-450

reduc-450

Notre déambulation du soir nous conduit entre l’hôtel Lallemant et la cathédrale St Etienne puis dernier détour pour croiser la maison de Jacques Coeur.

reduc-450

  • Depuis la même localisation… Brut de fonderie…

reduc-450

La stabilisation du iPhone 7 plus me permet de prendre d’autres clichés dans la soirée de mettre le cap sur notre piaule.

De retour, il est temps de parcourir twitter, effectuer une recherche sur Wikipedia pour comprendre l’absence du transept dans la cathédrale de Bourges puis, finalement, lancer Marvin 3 ⚑, histoire de lire quelques pages.

Le lendemain, après toute une journée en balade et de photos prises en RAW avec ProCam 4 ⚑, le iPhone 7 plus conserve encore de la marge en terme de batterie avant que je ne le branche à nouveau.

reduc-450

  • Chez Jacques… Confort moderne et passe-plat…

reduc-450

Idem dimanche soir en rentrant chez nous.

reduc-450

Après quelques passages ci et là…

reduc-450

Certes, le réseau 4G de Free couvre bien cette ville et évite au iPhone de peiner en cherchant une borne.

reduc-450

Et nous a évité de finir comme cette plate…!

Pas que les Macs qui doivent se poser des questions !

Avec mon premier iPhone, j’employais ce dernier à 3 % de mon temps, le reste du temps penché sur mon MacBook Pro 17. Avec l’iPad, les 97 % du MacBook ont graduellement fondus.

Aujourd’hui, estimation à la louche, mon usage du MacBook est de l’ordre de 10 % (et comme je ne peux l’upgrader vers Sierra, ça va fondre encore), 50 % pour l’iPad Pro et déjà un bon 40 % pour l’iPhone !

Mais là, en déplacement, je ne ressens pas de manque, ce iPhone 7 plus possède tous les outils dont j’ai besoin même si je fais appel à des applications tierces pour optimiser la taille de mes images et les expédier sur mon FTP.

La vraie question risque de se poser entre iPad et iPhone. Même en l’absence d’un Apple Pencil pour écrire à la main sur ce grospod, c’est certainement ce dernier que je conserverais si je devais choisir impérativement l’un d’entre-eux. Le stylet Wacom fonctionne correctement même si moins plaisant que le Pencil.

Bref, à ce jour, c’est incontestablement le meilleur format d’iPhone sous mes doigts, le iPhone 6s+ étant un poil moins réactif que le iPhone 7 plus.

Pour finir, je vous renvoie à ce billet d’Anthony, Test de l’iPhone 7 Plus : plus qu’un grand iPhone 7 | iGeneration ainsi qu’à ses conclusions que je partage, CQFD.

  • Snapseed ⚑ pour le traitement des images de ce billet, RAW et JPG compris, réalisées avec Appareil Photo et ProCam 4 ⚑

Voyage avec Monsieur Mégot

J’aime le train, les rencontres, les paysages qui défilent, l’atmosphère du voyage…

Reste les mauvaises surprises, les mômes bruyants, le gars volubile ou la femme austère qui surveille avec insistance le contenu de votre écran. À moins que ce ne soit l’inverse.

Et puis les arômes qui envahissent le wagon.

Certes, chacun est libre de fumer sa cartouche quotidienne, voire de se balader avec un cendrier à ciel ouvert mais le souci demeure la contamination radicale du voisinage !

Bref, un gars couleur nicotine passe dans le couloir, ceux qu’il dépasse soufflent discrètement, soulagés d’échapper au mistigri…

Olfactivement parlant, il a passé les contrôles vigipirate sans être inquiété !

En revanche, difficile d’illustrer l’effroi non feint qui se peint sur leurs visages quand il revient, se rendant compte qu’il avait dépassé sa place réservée…!

Rude !

Au moment de saisir ces notes, je plains son voisin, ce jeune voyageur au pull à rayures qui tourne son visage vers le couloir à la recherche d’un peu d’air frais ! Non, j’exagère : il ne bronche pas ! Mais comment fait-il ?

Bref, pas de chance, mauvaise pioche pour nous qui sommes proches, Béatrice se couvre le nez de son foulard pour ne pas défaillir.

L’annonce du wagon qui fait office de bar rompt le malaise ambiant. La solution est peut-être de fuir voiture 4 !?

Heureusement Monsieur Mégot s’endort, la tête posée contre la vitre (…terrassé par son propre fumet…?!), l’odeur de tabac froid se dissipe peu à peu et nous sommes happés par le paysage qui défile.

Note de fin : Monsieur Mégot est descendu à la même gare que nous, son voisin resté serin durant tout le trajet. Mais, avant de descendre à mon tour, j’ai eu le fin mot de l’histoire en le surprenant penché sur sa… cigarette électronique !


  1. Pratique : des alertes de Trainline Europe ⚑ par SMS avec le numéro de quai et le rappel des places et du wagon, génial… 

  2. En aparté : des chambres d’hôte il y en a pas mal en France… Aucune n’est identique, chacune dépend de sa situation géographique, équipements et, essentiellement, de son propriétaire. Enfin de la personnalité de son hôte ! Je recommande chaudement La Rêvaillante …surtout si vous êtes amateur d’opéras et de nourriture bio. 

le 14/10/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?