Urbanbike

Recherche | mode avancée

Vos notes saisies dans Drafts empilées dans une page d’Ulysses | 2

Et si vous empiliez plusieurs opérations…?

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Avertissement : billet (totalement) improvisé, (trop) long, filandreux, avec apartés…
Vous pouvez vous en dispenser…!

Je reviens cinq longues minutes sur un billet précédent, urbanbike | Vos notes saisies dans Drafts empilées dans une page d’Ulysses.

Attention : ce qui suit ne fonctionne que si vous avez souscrit à l’option Pro Active de Drafts, option qui donne accès aux pépites du Drafts Directory et la possibilité de les installer librement dans Drafts, mais aussi d’ajouter les vôtres…
Ça va sans dire mais c’est mieux en le disant…

reduc-450

Rappel : le script proposé par Gordon Meyer permet d’empiler dans une feuille spécifique de Ulysses …des notes en provenance de Drafts.
Et d’ajouter sous chaque note importée une date…

Certes, le script source est astucieux.
Mais le coup de la date qui se glisse en fin du texte avant d’être expédié vers Ulysses ne me satisfaisait pas, il manque une ligne vide et, accessoirement, je préfère un format de la [[date]] plus développé, genre… [[date|%Y%m%d-%H:%M]], etc.

J’étais en train de préparer ça dans mon coin quand, soudain, l’idée m’est venue de montrer aux trois lecteurs de ce blog (merci à vous…!) comment je procède…

Bref, l’occasion d’être exhaustif mais avec des notions simples (…les seules que je maîtrise à peu près…!)…

Attention : je ne prétends pas faire un cours, juste rappeler que n’importe quel utilisateur de Drafts d’un peu méticuleux et prêt à bricoler — sans être un pur développeur — peut arranger un script disponible emprunté à Drafts Directory pour le mettre à sa main…

Bon, il y a pas mal (trop…?) de copies d’écran (46…) mais il en manque certainement…

Installer un script depuis Drafts Directory…

Déjà vous rendre via votre navigateur sur la page dédiée…

reduc-450

Choisir le script souhaité (et là, l’embarras du choix…!) et prendre connaissance de ses subtilités…

reduc-450

Lancer l’installation…

reduc-450

Valider l’ouverture de Drafts

reduc-450

Choisir dans quelle barre additionnelle le placer (bon, j’en dispose de quelques unes, ce qui est un cas particulier, quoi que…).

reduc-450

Atteindre l’action installée…

Reste à atteindre cette action nouvellement installé dans la barre additionnelle ad hoc dans Drafts

reduc-450

Un appui sur l’icône la plus à gauche de cette barre additionnelle puis choisir Manage…

reduc-450

Choisir la barre additionnelle souhaitée…

reduc-450

Accéder aux actions de la dite barre additionnelle…

reduc-450

Trouver l’action nouvellement installée (généralement, totalement en bas d’écran…!)…

Respirer…!

Reste plus qu’à…!

Fragmenter pour un résultat plus simple à modifier

Comment ? En empilant simplement des opérations au lieu de pondre un unique script.
Certes, pour le développeur qui a réalisé le script d’origine, c’est plus satisfaisant de tout traiter en une unique instruction.

Mais quand on a une compétence réduite du code — c’est mon cas… — empiler de petites opérations et dans le bon ordre, utiliser les options de la fenêtre d’action de Drafts reste une alternative pour arriver à un résultat satisfaisant.

Pour cela, il suffit — façon de parler — de jeter un œil dans l’action de départ en se souvenant que l’on bosse en mode mécano, en supprimant et ajoutant quelques éléments à la marge…

Bref, commencez par installer ou retrouver l’action nommée Distraction Bucket Ulysses | Drafts Action Directory dans la barre additionnelle de votre choix.

reduc-450

Rappel : par la suite, vous pourrez renommer cette action à votre guise, changer son icône, sa position dans votre barre additionnelle.

Déjà rendre visible cette action dans votre barre additionnelle…! Elle était bien installée mais vous ne la visualisiez pas.
Et pour cause…!

reduc-450

Cochez les options (…situées plus bas dans la fenêtre active de Drafts) pour la rendre visible…

reduc-450

Ensuite revenons aux opérations que cette action recèle…
Une première étape pour le moment…

reduc-450

Appuyez sur la ligne pour afficher l’écran dédié…

reduc-450

Appuyez sur la ligne de l’étape disponible…

reduc-450

Le code de l’instruction s’affiche…

Première opération, supprimez dans le x-callback-url ce qui suit le dernier % et relatif à la date, soit…

reduc-450

Sélectionnez %20[[date]] et supprimez…

reduc-450

Vous changerez à la fin ou maintenant l’url id=wv, etc. de la page de destination dans Ulysses — revoir urbanbike | Vos notes saisies dans Drafts empilées dans une page d’Ulysses.
Pour l’instant, empilons les étapes…

Note : pensez déjà à sauvegarder ce qui a été réalisé même si ce n’est pas terminé.

Le curseur systématiquement en bas ?

Je veux être certain que le curseur soit bien positionné en bas dans la note avant chaque export vers Ulysses. Chouette, il y a un script pour cela.
Ajoutons une seconde étape

Note aux puristes : même si cette étape se discute, elle permet de se familiariser avec le mécano de Drafts

Insérons, en amont de la précédente étape, ce script emprunté à Go to end of draft A4D | Drafts Action Directory.
Celui-ci vous assurera de placer le curseur à la fin de la note active.

Oupsss : deux manières de procéder…

En préparant ce billet, j’ai employé une méthode (heu…!) assez brutale pour aller vite.

Puis, avant de publier, j’ai eu un regret (si, si, ça m’arrive…!) et ajouté une alternative — nettement — plus propre… au risque de vous perdre…!

Méthode Brutale : un simple copier du script de l’action depuis le navigateur Web

reduc-450

reduc-450

Le script (du texte…!) étant dans le presse papier, ajoutons une nouvelle étape

reduc-450

Rendez-vous en bas de l’écran…

reduc-450

Oui, en bas…!

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Il suffira d’y coller le texte du script (toujours en mémoire dans le presse-papiers)…

reduc-450

Méthode propre : Elle consiste à importer cette nouvelle action dans l’une de vos barres additionnelles puis d’insérer l’instruction — Include Action — qui ira la chercher en cours de route…

J’aurais du faire cela dès le départ mais pas eu le courage de refaire dix copies d’écran…

reduc-450

Néanmoins, ces deux méthodes fonctionnent…!

Revenons à notre bricolage.
Nous avons désormais deux étapes.
Sauf que cette dernière étape doit être positionnée en premier

reduc-450

Déplaçons-la par un simple appui déplacement vers le haut (merci Drafts…).

reduc-450

Bien, mais il manque toujours l’essentiel !

reduc-450

Nous avons le déplacement du curseur vers le bas et le x-callback-url
Mais plus la date et l’heure…

Insérer la date !

Ajoutons une dernière étape (là, pas de méthode alternative, quoi que…!)

reduc-450

Qui sera une simple insertion de texte — Insert Text

reduc-450

…et composée (choix personnel) d’un peu de markdown (cela pourrait être un niveau, genre ####)
…et des instructions date et heure.

Là, je n’explique pas le format spécifique Date sous peine de définitivement vous perdre (…si ce n’est pas déjà fait…!).

reduc-450

J’emploie généralement :

[[date|%Y%m%d-%H:%M]]

Que l’on peut bricoler en…

[[date|%Y%m%d à %H:%M]]

Par exemple…
Et comme j’utilise depuis peu JetBrains Mono et ses épatantes ligatures, je fais précéder (ici, par jeu) cette date par…

-> ->> |> Note | Drafts

Rassurez-vous, vous ajusterez le tout comme bon vous semble…!!
Poursuivons…

reduc-450

Cette nouvelle étape doit impérativement se retrouver en seconde position.

reduc-450

En apparté : avec l’option Include Action, ça s’affichera ainsi :

reduc-450

Nous avons bien nos trois étapes dans l’ordre pour une seule action…

reduc-450

Il reste encore deux points à traiter…

  • Que faire de la note dans Drafts une fois copiée dans Ulysses ? Archive, poubelle…?
  • Quid de l’url de la page d’accueil de Ulysses…!

Quid du statut de la note copiée dans Ulysses

reduc-450

Une option dans la fenêtre de Drafts permet de déplacer la note encore dans Drafts vers la corbeille ou l’archivage.

reduc-450

Appuyer sur Skip pour ne rien faire. C’est une quatrième étape en quelque sorte…

Vous pouvez déplacer la note directement dans la corbeille sans autre avertissement.

reduc-450

Vers Ulysses…

Pour finir, comme expliqué dans ce billet précédent, n’oubliez pas de placer la bonne url. C’est à dire celle de la page de Ulysses dans laquelle vous allez rassembler toutes nos notes issues de Drafts.

reduc-450

Reste plus qu’à tester cette action (…à vos risques et périls, je décline toute responsabilité…!)…

reduc-450

Et donc vérifier que toute note atterrira à chaque fois dans la page dédiée dans Ulysses avant que vous vous retrouviez dans Drafts

reduc-450

Pensez aussi cosmétique…!

En jouant sur le texte inséré de la dernière étape, un retour ligne avant et après (…ou pas), en virant toutes les notes à la corbeille automatiquement après transfert vers Ulysses, vous pouvez bricoler de manière à obtenir un résultat qui vous conviendra.

reduc-450

Pensez balisage markdown pour styler le format de la date.

|> Note **[[date|%Y%m%d à %H:%M]]**

reduc-450

Modifiez, testez, vous avez désormais quelques notions pour le faire.

**|> [[date|%Y%m%d — %H:%M]]**

À vous de jouer… si vous aviez fini (j’en doute…!!) de lire ce billet 100 fois trop long.

le 23/01/2020 à 14:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Quand votre traitement de texte Markdown se dote d’une nouvelle typo…!

Ici Drafts et Ulysses sous iOS…

dans dans mon bocal | écrire | grospod | typo | usages
par Jean-Christophe Courte

Un article, JetBrains Mono, une nouvelle police pour votre éditeur de code | MacGeneration, rédigé par Nicolas Furno1 m’a particulièrement intéressé étant donné que la veille, coïncidence troublante (!!), j’admirais à nouveau la typographie de iA Writer et me demandais si je ne devrais pas installer un nouvel ersatz dans Drafts, voire dans Ulysses …même si je suis satisfait de l’IBM Plex Mono.

Avant…

reduc-450

Après…

reduc-450

Car entre ces deux copies d’écran, je suis allé jeter un œil sur cette typo orientée developpeur. Et immédiatement conquis.

Écrire en markdown avec des balises n’est pas très éloigné et cette JetBrains Mono: A free and open source typeface for developers | JetBrains: Developer Tools for Professionals and Teams a une qualité primordiale, elle reste particulièrement lisible dans un petit corps2.

J’ai donc téléchargé cette police gratuite et ai utilisé AnyFont pour l’installer sur mes deux écrans iOS.

reduc-450

Rappel — relire urbanbike | Ajouter une typo dans Drafts (ou Pages, etc.) sous iOS — il faut télécharger le .zip, l’ouvrir dans AnyFont, choisir une à une la typo à installer et suivre les instructions pour les valider dans Profils

reduc-450

À la fin, les trois typos utiles sont disponibles dans votre écran sous iOS.

reduc-450

Ligatures !

Cette typo dispose de quelques subtilités dont ces ligatures (…qui fonctionnent parfaitement sur Drafts vu que ce billet a été rédigé dans cette application sur mon iPhone…!).

reduc-450

reduc-450

C’est tout !

En résumé : je trouve cette typo de travail adaptée à mon usage (je ne garantis en rien qu’elle le soit pour le votre !).


  1. Nicolas est sur Twitter 

  2. …corps 13 sur mon iPhone et 15 sur mon iPad Pro 

le 21/01/2020 à 22:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

La dictature du lisse me lasse

Pas d’équivalent dans la nature, me semble-il…

dans groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Môme, je me souviens des photos en noir et blanc, des portraits avec grain, les rides de Hemingway et bien d’autres… Ces clichés avaient une force, une allure formidable… L’humanité de chaque sujet, sa personnalité se lisait sans filtre sur des peaux parcheminées.

C’était à l’époque de la photo argentique, chaque labo pro avait ses “tireurs” capables de sublimer les moindres détails d’une pellicule 35 mm sur un tirage papier, le tout sous éclairage inactinique.

Depuis quelques décennies, avec les options prodigieuses de Photoshop1, les points noirs et autres boutons ont commencé à être gommés. Ils l’étaient déjà en argentique mais plus estompés que carrément remplacés par des pixels appartenants à la même image, via un clonage de texture…

C’est peut-être à cette période que l’on a commencé à déraper ! Autant le photomontage numérique2 des premiers temps était créatif …même si imparfait ; autant la recherche de la perfection est devenue extrême.

Ce fut la chasse aux poils folâtres perçus comme disgracieux, les poches sous les yeux ou des cernes atténués, une aisselle velue proprement rasée, une décoloration pigmentaire neutralisée avant de s’en prendre à toutes les aspérités du visage qui participent à notre personnalité !
Dont les plus expressives, nos rides !

Puis ce fut au tour de l’embonpoint3, des poignées d’amour, des jambes pas assez longues, des joues insuffisamment creusées, la couleur de la peau. Bref, un gouffre entre l’image de départ et celle livrée numériquement au client, notamment dans le domaine de la mode.
Mais je ne vous apprends rien.

Cet effet de l’image donnée à voir semble conditionner la jeunesse que je croise dans le Sud : le mollet est glabre, le contour de la barbe ou l’implantation des cheveux tracée au millimètre, les ongles factices, la peau nimbée de poudre camoufle le reste… Mais là, nous sommes face au réel et c’est souvent chouette…

J’utilise le service d’lnstagram pour partager quelques clichés, envoyer un signe de vie aux copains éloignés.
Parfois, suite à un placement erroné de mes …maladoigts sur l’écran de l’iPhone, je tombe sur des propositions de comptes à suivre et — je le confesse — c’est fascinant, quasi hypnotisant !

C’est le règne du lisse (…pas le roi d’ithaque…), du factice, de l’irréel (je n’ai jamais croisé en vrai de telles créatures…!), un univers sans aspérités.

Qui peut prendre pour argent comptant les visuels de ces personnes ?

Pour ma part, passé quelques secondes/minutes, je m’en détache pour revenir à la publication d’une photo banale et brut de capteur.

Rappel, cette lissitude n’est pas dans la nature !

La nature que je perçois en réalisant avec ma fille quelques clichés en macro photographie est à l’opposée de cette lissitude4 ! J’aime les petits poils de la bourrache !

reduc-450

L’enchevêtrement de la Nigelle de Damas

reduc-450

Les points noirs de la monnaie du pape

reduc-450

J’aime ces textures sophistiquées…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Bref, j’attends — sans impatience — le retour de clichés des “grands de ce monde et autres People” avec rides d’expression et poils espiègles…

Certes, je comprends que l’on veuille dissimuler les rides d’un cou vieillissant par un foulard, porter des gants pour ne pas afficher ce que d’aucuns nomment élégamment (sic !) des fleurs de cimetière5, faire appel aux vertus d’une crème teintée6 pour uniformiser les variations de la peau.

Néanmoins, notre épiderme est une carte avec plis, forêts, sillons ! Des territoires souvent épatants sur une photographie en noir et blanc ou couleurs…

Acceptons nos corps vieillissants, imparfaits ; nos rides, …des sourires gravés écrivait Jules Renard7

Groumphhhh la lissitude ! C’est dit…!


  1. une application livrée au tout départ avec un scanner de diapositives, un monstre placé sur un châssis en bois, le Barney Scan, application rachetée par Adobe qui octroya généreusement des droits d’auteur importants aux frères Knoll, persuadé que le seul horizon était l’univers vectoriel qui émergeait avec Illustrator. La suite montra que non ! 

  2. je pense à Dominique de Bardonnèche, Frank Horvat et quelques autres…! 

  3. voire une cure numérique d’amaigrissement qui n’existe que sur l’image…! 

  4. chacun son néologisme, je suis sur les traces de la bravitude… 

  5. les taches de rousseur qui deviennent nettement plus visibles en prenant de l’âge. J’en ai plein les mains… 

  6. je comprends moins l’exposition acharnée au soleil et l’aspect vieux cuir tanné qui en résulte. 

  7. Jules Renard — Journal (25 décembre 1897) — citation empruntée à Au fil de mes lectures : recueil de citations 

le 21/01/2020 à 21:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

…Tu sais que tu deviens vieux | 24

Quand te retrouver bloqué ne t’attriste pas…

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Notes à ma pomme : ce qui suit est mon son de cloche, mon approche1

Ce n’est pas la première fois — ni la dernière — que je me retrouve à rompre avec des personnes que je tenais depuis longtemps en amitié. Je crois — encore et toujours — que l’on peut discuter sur des thématiques qui piquent avec nos véritables amis. Certes (!!) évoquer abruptement notre prochaine extinction peut déranger …même si les événements récents n’engagent pas des masses à l’optimisme… Généralement, quand ça tangue, on argumente de part et d’autre, on dépasse la zone des cinquantièmes rugissants en profitant de chaque atténuation de la tempête en cours (sic !) pour insérer un peu d’humour (noir !), prendre du recul et conserver un minimum de dérision2. Enfin, en théorie.

Je crois béatement que toutes les ruptures qui surviennent sans explications sont du temps perdu, des postures…

Pour ma part, j’avais minimisé la tension en cours et alimenté mon alter ego en liens et infos pertinentes avant de réaliser que son blocage3, sa fin de non recevoir était bien réelle ! Peut-être définitive.
Tant pis…

Dépassons les quiproquos !

Même si c’était compliqué avec les courriels et les messages, la moindre4 réflexion un poil ironique5 sur les réseaux sociaux, l’argumentaire taquin être ressentie comme une potentielle agression. Si c’est le cas, on met ça à plat et basta.

Je me permets de citer un billet que j’ai écrit en 2001 : urbanbike | Le e.mail est il dangereux ?!!, toujours d’actualité.

À la décharge de mon ami6, je reconnais ne pas filtrer mes propos à destination de ceux que je considère comme tels (…oubliant — erreur — que l’inverse n’est peut-être pas si vrai…), négligeant mes remarques à l’emporte-pièce.

Il ne s’agit pas de désigner qui a raison (on s’en fout à vrai dire), juste garder ouvert un canal de discussion, histoire de déminer les incompréhensions, s’expliquer. Reconnaître que l’on a collectivement merdoyé à tel moment7. Bref rester en contact au lieu de fermer les écoutilles.

Avec le système de mise en sourdine sous Instagram, de blocage sur Twitter, bien que cela parte d’une bonne intention, ça devient vite kafkaïen ! On en arrive peu à peu à jouer à “tu me bloques, je te bloque (ou pas)”.

En conclusion ?!

Cet incident me conduit à moins l’ouvrir, à m’atteler à lire encore plus de bouquins, écouter plus de podcasts… Même si, avec les vrais copains, il est toujours possible de passer une heure, voire deux, au téléphone !

Heureusement, le temps finit par gommer cette grogne subite, on finira même par oublier les motifs de la brouille8.


  1. rappel, je ne suis pas un ange. Juste surpris que certaines ruptures se déroulent sans explication de gravure et sans possibilité de s’améliorer : on apprend toujours de son entourage. 

  2. mais il faut être deux, écouter, accepter également mon autodérision. 

  3. de mon côté, je bloque des trolls, des comptes dont les tweets sont nauséabonds. 

  4. mon point de vue n’est pas très objectif. 

  5. …certes, pas toujours d’une grande subtilité… 

  6. je compte sur l’intelligence de mon alter ego. 

  7. en ne réagissant pas clairement, du genre : je ne suis pas d’humeur. 

  8. c’est pourquoi je ne prends pas au sérieux ces épisodes de la vie au-delà de 24 heures ! Notre existence est éphémère, raison de plus pour ne pas perdre de temps. 

le 19/01/2020 à 17:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Vos notes saisies dans Drafts empilées dans une page d’Ulysses

Une action simple en mode Append

dans écrire | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Si Drafts est un fantastique outil de prises de notes, certains préfèreront dispatcher ces dernières vers un traitement de texte comme Ulysses.

J’avais naguère évoqué une solution remarquable — urbanbike | de Drafts vers Ulysses sous iOS — mais qui génère à chaque fois une nouvelle feuille dans Ulysses à chaque fois (…avec tags et compagnie).

Mais ce script puissant est peut-être trop sophistiqué si l’on souhaite simplement empiler des notes éparses prises dans Drafts dans une feuille de Ulysses.

Et c’est ici qu’intervient un petit script pratique, Distraction Bucket Ulysses | Drafts Action Directory, moins sophistiqué, mais qui répond parfaitement à d’autres usages. Merci à son auteur de l’avoir partagé…

Rapide éclairage…

Déjà, installer ce script dans l’une de vos barres additionnelles et, accessoirement, choisir une icône idoine (…j’aime, pour ma part, n’afficher qu’une icône évocatrice, ici un bateau pour …Ulysse…!).

N’oublier pas de cocher les options pour que l’action soit bien affichée dans la barre additionnelle sélectionnée, cela n’est pas proposé dans l’action de départ1…!

reduc-450

La seule précaution est de créer préalablement une nouvelle feuille (…celle de réception de vos futures notes) dans Ulysses et dans le dossier de votre choix.

Ici, j’ai ajouté un peu de texte pour la repérer.

reduc-450

Une fois cette page créée, il faut juste récupérer son ID (son url interne) que vous irez ensuite insérer dans le script installé dans Drafts.

Passez par Partager, puis Copier l’ID de rappel

reduc-450

L’ID est dans le presse-papier, ouvre dans Drafts le script puis…

reduc-450

Placez l’ID dans le script (attention, pas d’espaces !!) et il ne vous reste plus qu’à compiler vos diverses notes de Drafts dans la page dédiée dans Ulysses.

reduc-450

La date apparait en bas, en fin de note mais rien de vous empêche de modifier le script et ajouter l’heure, par exemple.

Note de fin : je ne rentre pas dans les subtilités des actions propres à Drafts que vous pourriez ajouter à cette action basique, genre balancer la note à la poubelle, etc. L’idée est simplement de montrer qu’avec un simple script x-callback-url2, vous pouvez envisager une autre manière de ranger vos notes.

C’est tout…!


  1. et c’est pourquoi j’apprécie Drafts : je personnalise à mon idée et selon mes besoins. 

  2. pour en savoir plus : x-callback-url et Knowledge Base - Ulysses X-Callback-URL Support 

le 18/01/2020 à 18:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Lecture de livres au format ePub …avec dictionnaire sous iOS

Apple Books ou Marvin ?

dans grospod | lire | usages
par Jean-Christophe Courte

Rappel : Si Apple Books, l’app d’Apple, possède de nombreuses qualités dont l’achat immédiat de livres au format ePub, elle reste liée des DRM et restreint drastiquement la possibilité d’effectuer des copies de longs paragraphes pour gérer des notes de lecture, voire citer des passages d’un ouvrage1. Bref, en vertu de la demande des éditeurs, ces DRM gênent la collecte de notes pour un universitaire ou un simple lecteur passionné…

Or j’aime bien stabiloter ce que je lis pour, accessoirement, retrouver un passage en particulier puis l’exporter2 dans Drafts

C’est pourquoi je reste fidèle à Marvin depuis des années, et plus encore, à la version 3 qui est remarquable.

En revanche, cette application demande à n’employer que des ePubs sans DRM. Mais là n’est pas le sujet…

Je me suis égaré comme d’habitude. Retour au sujet de ce bref billet…

Dictionnaires ?

Ils sont déjà prêts à charger dans vos écrans sous iOS

reduc-450

Depuis les Préférences, chargez les dictionnaires nécessaires à vos besoins en plus de celui d’Apple…

reduc-450

…Dictionnaire(s) que vous pouvez interroger depuis Apple Books

reduc-450

Sympa de découvrir au passage le terme dans d’autres langues… Ou rechercher dans le Web…!

Sous Marvin, j’emploie deux autres dispositifs liés à des applications que j’apprécie.

Pour commencer, le Dictionnaire de français TLFi remis à jour récemment.

reduc-450

Une sélection d’un mot permet d’appeler cet outil (…à condition d’avoir une connexion internet efficace).

reduc-450

reduc-450

Sinon j’emploie Reverso Context Traduction

reduc-450

reduc-450

Il suffit de chercher la langue souhaitée et hop…

reduc-450

Cela me permet d’avoir le sens d’un mot via plusieurs exemples, contextes…

reduc-450

C’est tout !


  1. urbanbike | Copier des paragraphes d’un livré protégé sous iBooks | 2 ou encore Gérer les citations de ses ebooks avec Marvin iPad | Slice42, ce dernier site ayant malheureusement fermé. 

  2. je ne reviens pas sur la fonction Append pour générer une longue liste de citations dans un unique fichier balisé en markdown. Voire… urbanbike | Usages | Append sur Drafts ou lister dans Copied ? ou urbanbike | Pratique : empiler des notes avec Drafts 4 sous iOS avec Append | 2 

le 11/01/2020 à 18:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Je revendique le droit à être de mauvais poil…

…et bloquer le temps que mon ire… trépasse…!

dans groummphh
par Jean-Christophe Courte

N’étant pas un saint, juste un mortel en fin de course avec, parfois, une grosse bouffée d’exaspération (…eh oui, je ne suis pas …mère Theresa…!), il m’arrive de me réfugier dans mon antre.

Et fermer temporairement la porte à toute polémique…

Inutile de rappeler que le flux d’infos est constant, grossissant.
Aussi fermer le robinet reste une manière simple (…certes rustique et perçue comme inélégante) de retrouver un peu de sérénité pour réfléchir…

D’ailleurs, je m’étais promis fin 2019 de réduire ma consommation de Twitter (…et non de fermer ce compte), va falloir sérieusement que j’agisse en ce sens…!

Bref, faire du …Philippe Katerine1 !

Et de temps en temps
Je coupe le son
Et je remets le son
Je coupe le son
Et je remets le son
Et je recoupe le son
Et attention
Je remets le son
J’adore

Moi, impétueux…? Mais pas du tout (…mauvaise foi inside…) !!

Sur ce, je reprends le contrôle de mon aspirateur !

reduc-450

le 11/01/2020 à 10:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?