Urbanbike

Recherche | mode avancée

À toi l’ami, inaccessible étoile…!

Ah, désolé, il est très occupé, je n’ai pas son emploi du temps, etc.

dans groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ces dernières années, ma fidélité aux personnes que je considère (…considérais !) comme des amis s’est pris quelques tôles !

Cher “biiiiip1“…

Du temps pas si lointain où j’avais encore un métier, où je pouvais être utile, il était – certes – compliqué de franchir le barrage de tes assistants. Mais en associant le nom de mon entreprise au mien, en rappelant ma profession, ça passait.

Et puis j’ai fini par cesser de bosser, je suis devenu un inactif. Et donc d’avoir peu d’intérêt…!

Il est vrai que l’on ne s’est plus croisé depuis des lustres, que tu as, peu à peu, pris de l’importance dans ton entreprise.

J’ai cru que tes assistants faisaient mal leur boulot en ne te transmettant pas mes appels, étant assez naïf pour penser que notre amitié était restée forte malgré les années.

Et puis j’ai fini par comprendre que je faisais fausse route, que tu avais changé, oublié ces périodes où tu étais quasi à la rue, ces moments où tu te réjouissais de mes coups de fil, étant l’un des rares à maintenir le contact et à t’encourager !

Bref, que tes assistants avaient fait leur job, eux.

Certes, je savais qu’il ne fallait pas trop compter sur toi. Quand j’ai traversé professionnellement quelques instants difficiles, c’est fou comme mon propre téléphone ne sonnait plus. Mais je m’en foutais, je te pardonnais illico ces petites lâchetés au nom de notre indestructible amitié !

En écrivant ce billet, je m’interroge : que crois-tu ? Que je t’appelle pour te taper de quelques euros car je suis dans le besoin ? Que je vais te saouler avec mes histoires ?! Non, je voulais juste prendre de tes nouvelles…

En fait, c’est beaucoup plus simple, notre bout de chemin en commun est terminé depuis longtemps …sauf que je n’avais pas vu l’embranchement, l’aiguillage…! C’est ballot.

Plus prosaïquement, je devine aussi je n’ai pas plus d’utilité pour ta carrière qu’un mouchoir en papier usagé. Poubelle donc.

Je me souviens que tu m’avais naguère passé ton adresse personnelle en soulignant à haute voix que j’étais toujours attendu, que je pouvais passer quand je le souhaitais ! Hi, hi…!

Alors, en mémoire de notre défunte amitié, sois sans crainte : je viens de supprimer de mes contacts ta fiche. Et ton adresse…!

Mais, ultime paradoxe, j’ai laissé en place celles de Bruno, Jean-Pierre, Rémy et quelques autres disparus, mes véritables amis partis, eux, bien trop tôt.

Ciao.

reduc-450


  1. j’aurais pu écrire “chers biiiips” car, en finissant ce billet, j’en ai énuméré un bon nombre. Oui, parfois, c’est moi qui ai mis un terme brutal à des relations à sens unique. Au moment où j’ai fini par comprendre que certains appels ne m’étaient adressés que quand tu, il, vous aviez besoin de mes services. Et de rien d’autre…! 

le 25/09/2017 à 14:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Calendrier partagé + Things 3 sous iOS 11

Un double flux d’activités pour ne plus se laisser déborder… En théorie…!

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | grospod | mémoire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Prolégomènes : J’emploie de moins en moins mon antique MacBook Pro de 2009. Or Things 3 fonctionne parfaitement sur ce dernier et dons sur Yosemite, synchronise mes éléments avec mes écrans iOS. Je le précise car ce billet peut sembler orienté iPhone et donner l’impression que cela ne marche que sur cet écran.
Que nenni !

Quand on découvre ce type d’application, on se dit que c’est un peu tard (quoi que !) mais qu’il s’agit assurément du genre d’outil qui m’aurait été bien utile …il y a quelques décennies !
Néanmoins, ayant pas mal de temps à disposition à défaut d’autre chose, j’emploie Things pour optimiser ma liste de choses à réaliser ; liste qui, généralement, était griffonnée sur le dos d’une enveloppe …que j’oubliais tout aussi vite d’emporter avec moi.

Le plus astucieux est de regrouper toutes ces petites listes de trucs à faire sous un seul outil. Or, je l’ai écrit quelque part, le iPhone grand écran me suit au quotidien pour des tas de raisons et Things se juxtapose, voire se fond avec d’autres applications dont Drafts.

De la liste de courses aux projets plus ardus

Sans immédiatement employer des mots connotés genre “gestion de projets” qui ont un arrière-goût d’entreprise, Things permet très simplement pour un utilisateur individuel1 de maintenir et annoter une liste de trucs à faire qui peuvent aller d’un coup de téléphone à passer à un suivi de préparation d’un évènement/projet/vacances en passant par des thématiques universitaires, etc.

Mieux encore, de suivre leur achèvement soit en cochant leur réalisation, soit en aiguillonnant l’utilisateur via des rappels quotidiens…!

En gros, Things vous rappellera ce que vous allez lui confier avec les échéances souhaitées (mais souplement, c’est toujours vous qui décidez…!).

Bref, autant d’usages que d’utilisateurs.

Un calendrier commun dans Fantastical

L’idée de base est de ne pas surcharger un calendrier partagé en conservant dans Things chacun nos petites affaires…!!

Pour notre part, nous utilisons Fantastical 2 pour iPhone - Calendrier et Rappels pour nourrir un calendrier commun (sorties, anniversaires, cours, horaires d’un train, du dentiste, etc) et ce sont bien les donnés d’un Calendrier commun qui sont partagées ainsi, nous permettant de savoir ce qui se déroule pour tel ou tel sans avoir besoin de poser de questions.

Mais si nous devions individuellement ajouter, chacun, nos petites tâches à conduire, ce serait vite lourd

Un flux de tâches à mener individuellement dans Things

Things permet de visualiser à la fois les infos communes de ce calendrier partagé et d’y superposer nos trucs à faire…

Là, plus de partage, chacun a sa propre version de Things et s’organise comme il le souhaite.

Pour illustrer succinctement ce propos, voici une série de copies d’écran…

reduc-450

  • À gauche | mon programme du jour (dimanche, activité assez faible) avec rappel du calendrier partagé en haut (non, je ne cavale pas entre Paris et Versailles, je ne me suis pas rendu à la Philharmonie…)
  • À droite | je me permet de rappeler l’existence d’un widget qui permet de ne pas lancer Things tout en consultant la liste de trucs à faire.

reduc-450

On peut utiliser Things sans se créer de projets (cf. la partie dans le cercle orange)… Ou, inversement, en organisant des thèmes (cercle vert) variés. Et bien entendu toutes ces informations sont synchronisées entre les écrans.

reduc-450

L’astuce proposée par Things est de lister à la fois les infos communes du jour (calendrier) et les tâches à venir (que l’on peut exécuter de suite si on a du temps…!)

Créer une nouvelle tâche (genre : activité, idée, machin à ne pas oublier…) s’effectue très simplement en appuyant sur un gros cercle bleu avec un signe plus assez, heuuu, visible…

reduc-450

Titre de la tâche à accomplir suivie d’une petite note explicative moins énigmatique et de quelques options… dont l’attribution d’un mot clé.

Dans mon cas, ce mot clé est trop souvent redondant avec le nom de mes projets. Things offre pour le coup pas mal de souplesse, choisir entre domaines et mot-clés. Ou employer les deux, CQFD.

reduc-450

Une date de rappel est souvent pratique (On peut ajouter un délai, une heure, utiliser au sein d’une tâche une **liste à cocher **mais ceci a déjà été évoqué dans un précédent billet)

reduc-450

Si les tags sont pratiques, je préfère organiser cela dans des domaines (d’activités) qui, eux-mêmes, se remplissant de projets. Ces projets peuvent être actifs ou totalement fantasmés !

Il suffit de choisir dans quel dossier placer la tâche…! Et hop…!

reduc-450

Cela s’affiche sous la tâche et un appui long du doigt permet de se rendre ensuite directement dans le projet complet…

reduc-450

Tous les contenus d’un projet sont faciles à réorganiser…! Changer une date. Voire se laisser du temps…! Un jour…!

reduc-450

C’est la condition que je préfère…! Le cercle devient pointillé et la tâche prévue se fera peut-être. Ou jamais…!

Tiens, du coup, au lieu de publier ce billet le 27, ce sera pour demain 25 vu que je viens quasiment de le finir au lieu d’être au soleil…!

Je vous laisse y réfléchir — j’espère ne pas trop vous avoir embrouillé — pour votre usage…!


  1. Mais pas que : en partageant la synchro entre deux écrans appartenant à deux personnes différentes, cela peut être redoutable vu que la synchro est chez Things, je le glisse ici. 

le 25/09/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | du Web à Drafts en passant par Copied 3

Une version de Copied taillée pour iOS 11

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Je ne vais pas revenir sur l’usage de Copied sous iOS que l’on peux utiliser (…ou pas…!) avec la version pour macOS en synchronisant via iCloud.
Vous trouverez plusieurs billets anciens ici depuis février 2016.

L’idée ici est juste de vous montrer l’une de mes utilisations de cette application entre, par exemple, La Matinale actu du Monde et Drafts: Quick Capture… Et, qui sait, de vous inciter à mettre en place vos propres méthodes…

En gros : j’ai tendance à conserver des tas de notes mais je souhaite également conserver le lien vers la source originale (rien de m’agace plus que de ne pas pouvoir me référer à la source de départ).

Billet écrit ce matin un peu par hasard (manque certainement des trucs), comme d’habitude (…d’où les heures affichées dans les copies d’écran qui ne se suivent pas car je me rends compte, en cours de préparation, que j’ai oublié un point important…).

C’est parti…

reduc-450

Donc je lis, par exemple, La Matinale sur mon iPhone et tombe sur un détail que je vais utiliser pour un prochain billet…

reduc-450

J’ai copié collé précédemment ce texte dans Drafts (idem, j’ai déjà évoqué comment le faire quelque part dans urbanbike…), puis copié le lien de cet article de la Matinale dans mon presse-papiers… En arrière-plan, Copied 3 fait déjà la segmentation entre l’URL de la source et son titre, ce qui est hyper pratique, illustration…

Tout d’abord je ménage un peu de place en haut de la note pour accueillir le titre

En changeant de clavier, en optant pour celui de Copied, j’ai donc accès à mes liens mais, surtout, au dernier (j’ai juste récupéré le lien mais Copied est allé chercher, merci à lui, le titre correspondant

Comme je suis paresseux, je vais utiliser deux fois l’information stockée…

reduc-450

La première fois pour mettre un titre à ma note sans l’URL… Et comme je suis très paresseux, j’en profite aussi pour baliser ce titre via la barre additionnelle de Drafts

Puis je déplace mon curseur en bas de ma note… Histoire de placer la source… complète…

reduc-450

Un appui long sur l’info enregistrée par Copied me permet d’accéder aux options de formatage…

Et toc, c’est en Markdown (mais d’autres options existent dont du HTML…)

reduc-450

Bien entendu, ce n’est pas le dernier lien copié qui est accessible mais aussi toutes mes notes dans Copied (et comme je suis un peu organisé, je peux changer de dossier et balayer les liens dans chaque dossier…)

reduc-450

Rappel, un appui long ou en balayage horizontal vers la gauche vous permet d’accéder à d’autres options. Mais en bas, vous avez un bouton pour accéder à un clavier dédié à Copied

Inutile…? Pas du tout…!

reduc-450

Si vous avez stocké un lien, vous pouvez plus aisément le trouver en entrant un mot clé (qui est dans le titre, hein…!!) qu’en balayant toutes les catégories…

reduc-450

Et Copied…? Il a pas mal évolué en terme d’ergonomie… Fouillez un peu pour le prendre en main…

reduc-450

Ici, avec le mode sombre que je privilègie…

reduc-450

Les préférences sont en bas de la page principale…

reduc-450

Idem, je ne vous montre pas tout, juste ce que j’emploie (et donc répète une copie d’écran) avec les options de formatage…

La version 3 a conservée les deux miens…! Mais vous avez pas mal à tester…!

reduc-450

Chez moi (à gauche…!), c’est rustique et à ma portée…!

À vous de compléter ce qui manque dans ce billet…!!

Dernier point : copies d’écrans montées avec la dernière version de LongScreen qui permet de plus de détruire les copies originales une fois le montage réalisé. Indispensable dans mon cas.

le 24/09/2017 à 10:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ce 23 septembre…

Pfffff, une année de plus…

dans vieillir
par Jean-Christophe Courte

En septembre (…ou octobre) 1984, nous1 avions acquis un Lisa, cet ordinateur fabriqué par Apple

Le 23 septembre 2003, j’écrivais un premier billet, urbanbike | Vers une ANM ?.

Ce 23 septembre 2017, ce blog a, si je ne me goure pas, quatorze ans. Son unique rédacteur a perdu quelques cheveux entre temps… Mais toujours l’envie de partager ces petites notes…

Certains thèmes vont s’estomper car nombre d’entre-eux reposaient - jusqu’à ces dernières années - sur une pratique professionnelle sous macOS.

En revanche, tout ce qui rentre dans un sac à dos (!) et se transporte encore aisément, du iPad au iPhone (…mais pas de montre pour des raisons de maladresse chronique) risque d’être évoqué dès lors que cela rejoint nos préoccupations, c’est à dire les voyages, l’écriture, la prise aisée de clichés, la lecture. Sans oublier quelques humeurs.

Si urbanbike reste un carnet rédigé principalement par ma pomme, rien ne serait réellement possible sans les fidèles amis…

  • merci à Dominique en premier lieu…
  • merci à Lukino quand il trouve deux secondes pour illustrer…
  • merci à Monarobase, mon hébergeur qui fait nettement plus que simplement s’assurer que ce site soit en ligne : si urbanbike est responsive, c’est grâce à Richard qui a mis les doigts dans le code…!

Bref, sans ces trois là (…et quelques autres que je n’ai pas oublié…), sans les petits courriels rigolos, les tweets des lecteurs amusés, sans les questionnements de ma jeune tribu, pas certain que j’eusse tenu…!

Merci à tous ceux qui continuent à passer une tête une fois par semaine ou par mois…!

reduc-450


  1. …avec Béatrice qui me supporte depuis 40 ans… 

le 22/09/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

À l’usage | Drafts sous iOS 11, indispensable…!

Le ”jeep” de la prise de notes…

dans dans mon bocal | écrire | grospod | groummphh | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Ce court billet pour rappeler l’existence discrète et efficace d’un traitement de texte trop souvent négligé par de grands sites qui évoquent les applications pommées.

Bon, inversement, j’ai peut-être tendance à trop en parler (…en compensation !?), qui sait. Et saouler mes 10 lecteurs…!

Au moment où certains produits annoncent à grands renforts de communiqués qu’ils vont intégrer le drag and drop sur iOS 11 (ma fille a pu le vérifier hier, d’aucuns passés à l’abonnement ne le proposent pas…!), Drafts 4 le fait depuis longtemps et me permet ainsi de draguer (!) des paragraphes de fichiers ePub1 sous Marvin 3 – eBook and comic book reader vers Drafts: Quick Capture.

reduc-450

  • Toujours un appui long avant de déplacer… Et le dispositif fonctionne aussi depuis Drafts vers d’autres traitements de texte (…dont ceux qui vont bientôt — tadaaaaa — l’intégrer mais pas pour leurs anciens clients qui n’ont pas souscrit à l’abonnement, si j’ai bien compris…)

Son developpeur ne fait pas de bruit, n’a pas pris à revers ses utilisateurs en changeant en cours de route sa formule.

Je me répète mais un peu marre que l’on éclaire que ceux qui font le plus de comm.

Le livre dans Marvin est l’excellent Jamais seul de Marc-André Selosse, acheté via iBooks sur Mac puis expédié sur Marvin, une fois nettoyé de ses protections.


  1. bien entendu, faites le test avec iBooks, ça ne fonctionne pas, pfffff…! 

le 21/09/2017 à 13:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

ProCamera se bonifie sous iOS 11

Vous avez dit… réactif ? C’est le cas de son HDR…

dans dans mon bocal | grospod | photographie
par Jean-Christophe Courte

Autant le dire de suite, ravi de retrouver ProCamera en dernière version et son excellent HDR (ou au format RAW si besoin). Plus besoin de me battre pour virer Live, etc. Juste choisi par défaut le Mode éclatant pour m’éviter une image un poil terne et donc filer dans les outils de post traitement de ProCamera ou du très bon MaxCurve.

Quelques copies d’écran — plus intéressantes que mon babillage — pour illustrer ce retour sur mon iPhone …même si je conserve Adobe Photoshop Lightroom for iPhone

reduc-450

Par défaut donc, du RAW pour toutes les photos hormis celles réalisées en HDR ou les modules LowLight.

Rappel car je vais — de suite…! — passer au HDR…!

reduc-450

ProCamera a accès à mon album et donc a tous les types de photos qui y sont mais les siennes sont bien affichées avec la mention HDR. En HDR, j’ai choisi l’option éclatant

reduc-450

Bon, ce mode HDR me permet d’obtenir une image correcte que je peux néanmoins traiter dans …ProCamera… En appliquant l’un des styles (et le nuancer). Ou…

reduc-450

…passer par MaxCurve pour redresser et appliquer l’un de mes presets…

reduc-450

Bien sûr il faut valider cet enregistrement depuis MaxCurve (à gauche) et l’on retrouve bien dans ProCamera l’image encore reconnue comme HDR (à droite).

Rappel : si vous corrigez une image RAW via MaxCurve ou ProCamera, ces derniers enregistrent une nouvelle image sans altérer l’original

reduc-450

En plus des infos techniques, ProCamera délivre d’autres éléments…

C’est tout…!

le 21/09/2017 à 11:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Snapseed tourne sous iOS 11

Quelques nouveautés…

dans grospod | photographie
par Jean-Christophe Courte

Bon, je ne reviens pas sur le produit déjà présenté ici plusieurs fois…

reduc-450

Ouvrez un cliché…

reduc-450

D’emblée une série de styles prêts à l’emploi (ainsi que l’accès aux infos de votre cliché)

reduc-450

Quelques nouveaux outils dont cet outil perspective

reduc-450

Avec ajustement des bords…

Bien entendu vous pouvez multiplier les calques (un par outil de correction) pour obtenir l’image souhaitée, visualiser l’image d’origine ou juste avec l’un des outils employés…

reduc-450

Puis exporter l’image, etc. Bref, cela s’est étoffé…

À (re)tester…! Et c’est (toujours) gratuit…

le 20/09/2017 à 15:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?